Football: A quoi ressemblera le Servette de demain?

Publié

FootballÀ quoi ressemblera le Servette de demain?

Définitivement maintenus en Super League, les Grenat ont le devoir de planifier la saison prochaine. Et il reste beaucoup d’incertitudes.

par
Valentin Schnorhk
(Genève)

Cette fois, la page peut véritablement être tournée. La case «maintien» est cochée dans la planification sportive que doit se faire Philippe Senderos pour son Servette FC. Le directeur sportif des Grenat sait maintenant le chantier qui se dresse face à lui: constituer le meilleur effectif possible pour son entraîneur Alain Geiger.

La tâche n’est pas aisée. Parce qu’entre les départs probables et ceux supposés, les fins de contrat pas encore réglées et le niveau hétérogène à certains postes, il y a beaucoup à revoir. D’ailleurs, le technicien grenat ne manque jamais de le rappeler ces derniers jours: «Il faut du sang neuf», a-t-il encore lâché jeudi. Tour d’horizon de son effectif actuel.

Les gardiens

A priori, l’été devrait être calme à ce poste-là. Jérémy Frick, plusieurs fois annoncé en partance ces dernières années, avait fini par prolonger la saison passée. Il est engagé jusqu’en 2024, et est désormais le capitaine servettien depuis le départ d’Anthony Sauthier en janvier. Il est un socle sur lequel les Grenat peuvent s’appuyer. Le leader avec lequel continuer à avancer.

Dans son sillage, Edin Omeragic, 20 ans et formé au club, s’est affirmé comme sa doublure. Il a même eu droit à quelques matches cette saison. Il en aura probablement un autre à Sion dimanche. Pour Steven Deana (32 ans), l’avenir est moins clair. Arrivé comme numéro deux l’été passé, il a perdu sa place principalement en raison de plusieurs blessures successives. Il n’aura jamais joué en Grenat, et son contrat se termine au 30 juin. À voir s’il est le numéro trois avec lequel Servette veut aborder la saison à venir.

La défense

Deux joueurs sont en fin de contrat, et pas des moindres: Gaël Clichy et Vincent Sasso. Ce sont là aussi des éléments capitaux dans la dynamique servettienne. Aux dernières nouvelles, aucun accord n’était encore trouvé. On peut imaginer que Servette soit réticent à s’engager sur le long terme avec l’un comme l’autre. Même si, pour Clichy, il y a d’autres éléments qui entrent en ligne de compte, notamment en ce qui concerne sa reconversion. Le latéral gauche poursuit sa formation d’entraîneur et il est clair qu’à bientôt 37 ans, la réflexion contient plusieurs entrées. Même s’il prouve encore qu’il est capable de continuer à jouer.

Le reste du cadre défensif reste lié à Servette. Le latéral droit Moussa Diallo a semble-t-il vu une option activée automatiquement en vertu du nombre de matches joués. Il est a priori sous contrat encore un an, mais pourrait être tenté par un départ. Avec Moritz Bauer, arrivé cet hiver sans convaincre, comme seul autre vrai latéral droit, le club grenat doit poursuivre une réflexion sur l’avenir de ce poste.

D’ailleurs, excepté Nicolas Vouilloz (2024), tous les défenseurs ont un bail de seulement un an. Et tous n’ont pas effectué une saison au niveau espéré, à l’instar de Steve Rouiller. Ce dernier reste un membre du groupe et rien ne dit qu’il ne peut pas retrouver son niveau des saisons précédentes. Pour Yoan Séverin, la question est plus sensible: ne prend-il pas la place d’un jeune? D’ailleurs, les espoirs Roggerio Nyakossi (18 ans) et Diogo Monteiro (17 ans) pourraient très bien avoir des envies d’ailleurs, eux qui n’ont pas vraiment eu leur chance.

Le milieu

L’été peut être stressant dans l’entrejeu. Le départ de Kastriot Imeri est promis. Il doit rapporter quelques millions. Celui de Timothé Cognat se précise depuis quelques semaines, puisqu’il a fait part de ses intentions au club. Il faudra aussi une offre qui soit de nature à convaincre les Genevois. Mais ceux-ci pourraient avoir de quoi réinvestir. Reste à savoir comment.

Une recrue pourrait pointer le bout de son nez bientôt: l’international M20 sénégalais Samba Lélé Diba. Il était venu à l’essai il y a quelques mois, et son profil de milieu (plutôt défensif) pourrait intéresser. Pour la première équipe? Ou d’abord avec les M21? A déterminer. Mais ce ne pourra être la seule arrivée, cela semble évident. Surtout, Geiger attend des joueurs avec un peu plus de bagage.

Les autres milieux régulièrement utilisés (Antunes, Douline, Valls) sont encore sous contrat. Concernant Boris Cespedes, son bail s’achève officiellement cet été. Mais comme pour Diallo, une option a été évoquée. Même si l’international bolivien pourrait être intéressé par un autre défi. À suivre.

L’attaque

Il faut commencer par l’essentiel: Miroslav Stevanovic, l’homme aux 20 passes décisives, a encore trois ans de contrat. Le Bosnien finira peut-être sa carrière en Grenat, et personne ne s’en plaindra. Engagé l’hiver dernier, Chris Bédia doit absolument faire plus, mais il peut être un attaquant avec lequel Servette planifie. Même si, et Geiger l’a dit, «un 9 est la priorité». Parce que ni Ronny Rodelin (sous contrat jusqu’en 2023, avec un an en option), ni Dimitri Oberlin (2024) n’ont convaincu jusqu’ici.

En attendant, Servette aura une recrue «de fait» à la reprise: Boubacar Fofana fera son retour, lui qui a manqué toute la saison en raison d’une grosse blessure au genou. Il a repris l’entraînement dernièrement et le poursuivra une semaine de plus que ses coéquipiers, aux côtés des M21. Histoire d’être fin prêt pour la saison prochaine.

Ton opinion