Football: À Sion, les Servettiens ont tenu parole
Publié

FootballÀ Sion, les Servettiens ont tenu parole

Les joueurs «grenat» ont dédié leur victoire à leurs fans, à qui ils avaient promis de ramener les trois points du derby du Rhône. Ce qu’ils ont fait de belle manière.

par
Nicolas Jacquier
Les Servettiens se congratulent après l’ouverture du score signée Schalk.

Les Servettiens se congratulent après l’ouverture du score signée Schalk.

Freshfocus

Une tête inspirée de Schalk et un missile de Valls. Ces deux buts ont permis à un Servette de vaincre la malédiction des derbies, lui qui n’en avait pas encore remporté un seul depuis son retour dans l’élite helvétique en 2019.

Cette fois, il n’y a pas eu photo. À Tourbillon, les visiteurs «grenat» ont copieusement dominé Sion, bien davantage que ne l’indique le score (2-1). «On a gagné avec la manière, se félicitait Théo Valls, même si l’on s’est fait un peu peur sur la fin, lorsque Sion a pu réduire la marque. Mais l’on a produit du jeu et l’on mérite notre 2e place.»

«Tous nos fans nous ont demandé de leur ramener rien d’autre qu’une victoire. Cette victoire est aussi la leur»

Alain Geiger, coach du Servette FC

Servette n’a pas seulement imposé sa belle maîtrise collective; il a aussi fait en sorte de respecter le deal passé avec ses supporters. «Nos fans sont venus nous parler durant la semaine, expliquait Alain Geiger au terme de la rencontre. Certains nous ont même encouragés avant le départ. Tous nous ont demandé de leur ramener rien d’autre qu’une victoire. Cette victoire est aussi la leur.»

Mission remplie avec la manière. Dès le coup de sifflet final, Servette n’a d’ailleurs pas manqué de dédier son succès à ses fans sur les réseaux sociaux. «Cette victoire est pour vous», devait aussitôt tweeter le club grenat. Un message accompagné d’une photo des vainqueurs, posant fièrement devant la tribune demeurée vide habituellement réservée aux visiteurs et exprimant un bonheur communicatif.

Grâce à son premier succès dans un derby romand depuis sa promotion, Servette a ainsi signé une quatrième victoire de rang (après Zurich, Saint-Gall et Bâle) qui lui permet de récupérer sa deuxième place - seul YB a fait mieux cette saison avec six succès consécutifs. Dimanche prochain, lors de la réception de Vaduz avant la trêve internationale, le club de la Praille aura l’occasion de fêter une cinquième victoire consécutive.

Une série positive que les Genevois n’ont plus connue depuis l’automne 1986. À l’époque, Servette, alors entraîné par Thierry de Choudens, avait disposé dans l’ordre de Young Boys (2-0), La Chaux-de-Fonds (4-0), Aarau (3-2), Bâle (4-1) et Grasshopper (3-1).

Dans une LNA alors ouverte à 16 équipes, le regretté John Eriksen (décédé en 2002 après avoir souffert de la maladie d’Alzheimer) avait été couronné meilleur buteur du championnat avec 28 réussites. Le Danois avait précédé son compatriote Steen Thychosen (23 buts sous les couleurs du LS) et le Brésilien Paulo César, auteur de 20 buts avec Bellinzone.

En 87 matches disputés sous le maillot servettien aux Charmilles, Eriksen avait inscrit la bagatelle de 75 buts. Il composait une paire gagnante avec José Sinval.



Votre opinion