Football: A Sion, Ricardo Dionisio est toujours un coach en sursis
Publié

FootballA Sion, Ricardo Dionisio est toujours un coach en sursis

Le technicien de Tourbillon demeure sous pression. L’ancien entraîneur de Colovray a besoin d’un résultat contre Saint-Gall pour redresser la situation.

par
Sport-Center
Avec seulement deux points engrangés en cinq matches, Ricardo Dionisio sait que le compte n'y est pas.

Avec seulement deux points engrangés en cinq matches, Ricardo Dionisio sait que le compte n'y est pas.

Keystone

Ricardo Dionisio était déjà un coach en sursis avant le match du Cornaredo; il l’est toujours après le point ramené du Tessin (0-0 contre Lugano). Comparé à la réalité du toto-mat, le technicien du FC Sion sait pertinemment que son bilan chiffré – cinq matches, deux points - ne plaide pas en sa faveur. «Cela n’est pas digne d’un club comme Sion, lâchait d'ailleurs l’intéressé dès le coup de sifflet final. Ce n’est pas le point d’aujourd’hui (ndlr: dimanche) qui fait mal, ce sont ceux perdus à domicile contre Zurich et surtout Xamax (...) En tant que coach, on a toujours nos valises prêtes.»

De fait, le problème demeure entier pour un homme qui a impérativement besoin d’un résultat – idéalement d’une victoire – samedi contre Saint-Gall. «Le nul de Lugano ne nous a pas sorti de la gonfle même s’il donne un peu d’oxygène à mon coach en même temps qu’un sursis, lâche Christian Constantin. On fait tout ce qu’il faut pour qu’il puisse s’en sortir (...) La fièvre dont l'on souffre n'est pas montée mais elle n'est pas redescendue non plus.»

Au chevet du malade de Tourbillon, la question d’un éventuel changement volant sur le banc demeure en stand-by. «Le club a la nécessité de devoir faire des points pour se rapprocher le plus rapidement possible de la marque des 39 points, sans doute synonyme de maintien cette saison, reprend son président. C’est évident que l’on connaît tous les règles du jeu si les points espérés ne sont pas là. Après ce qui s’est passé à Thoune et contre Xamax notamment, très en-dessous des résultats escomptés, il serait grand temps de gagner. On ne peut pas se contenter de faire de la passe à dix…»

Sion, dont la dernière victoire remonte au 30 novembre (2-1 contre Thoune), se retrouve désormais à la croisée des chemins. Le club valaisan peut tout à la fois s’offrir un sursis bienvenu en signant l’exploit contre Saint-Gall, ce qui lui permettrait de prendre quelques distances tout en préparant de la meilleur des manières son rendez-vous de Coupe de Suisse à Rapperswil (5 mars). Mais il pourrait tout aussi bien, en cas de nouvel échec devant son public, se retrouver sous la menace directe de Xamax ou Thoune, appelés à s’affronter dimanche à Neuchâtel dans le choc au sommet des mal-classés.

Et cela, Ricardo Dionisio le sait aussi.

Nicolas Jacquier

Votre opinion