Actualisé 28.05.2020 à 14:28

À St-Ursanne, les restaurants ne désemplissent pas

Jura

La cité médiévale séduit les touristes alémaniques, pour le plus grand bonheur de ses nombreux restaurateurs.

par
lematin.ch
St-Ursanne, sa collégiale et en été surtout, ses bistrots.

St-Ursanne, sa collégiale et en été surtout, ses bistrots.

V.Dé

Les Deux Clefs, Le Boeuf, la Demi-Lune, Le Jura, La Couronne... N'en jetez plus! Même après la fermeture de La Cigogne et de L'Ours, St-Ursanne conserve de nombreux restaurants pour ses 800 habitants, au sein d'une commune fusionnée de 1300 âmes, avec d'autres établissements comme à Tariche, à Soubey ou à Seleute. Réouverts depuis deux semaines, ces établissements où l'on sert volontiers de la truite ne désemplissent pas, selon «Le Quotidien Jurassien».

L'afflux de touristes ne comblera pas toutes les pertes financières subies pendant deux mois, mais promeneurs, cyclistes et motards sont nombreux à profiter des terrasses, où comme partout ailleurs, le nombre de chaises a été réduit de moitié.

«Visiter la Suisse»

«Le Quotidien Jurassien» a reporté le témoignage de deux amies valaisannes: «On devait aller ensemble en croisière. Mais avec le coronavirus, on s'est dit qu'on allait visiter la Suisse». Le patron des Deux Clefs doit refuser du monde en terrasse.

«Les règles sont respectées dans les établissements publics», a déclaré mercredi au Parlement jurassien le président de la Fédération jurassienne des cafetiers-restaurateurs, Maurice Paupe, en saluant la fin de la limitation à quatre convives par table. Dans le Jura, la reprise des entraînements sportifs et des répétitions de fanfares est une bonne nouvelle pour les restaurateurs, selon Maurice Paupe.

Plage ouverte

La présence des touristes compense l'annulation de banquets et de manifestations. Pour Pentecôte, il s'agira d'organiser les parkings pour éviter le parcage sauvage. Au bord du Doubs, la plage réaménagée lors de la construction d'une passe à poissons est ouverte depuis mardi dernier, mais la location d'un canoë-kayak se heurte aux mesures d'hygiène, comme la nécessité de désinfecter les embarcations entre chaque location.

Au Parlement jurassien, le directeur de Jura Tourisme Guillaume Lachat a déclaré ne pas comprendre «pourquoi attendre le 6 juin pour rouvrir les campings, alors que les autres formes d'hébergement sont restées ouverte et que le camping sauvage est toléré».

Vincent Donzé

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!