Publié

CryptomonnaiesÀ Zermatt, on peut payer ses impôts en bitcoins

Seuls quelques citoyens de Zermatt ont dit leur intérêt à utiliser la cryptomonnaie. La commune tirera un bilan dans une année.

Actuellement, un bitcoin vaut un peu plus de 9100 francs.

Actuellement, un bitcoin vaut un peu plus de 9100 francs.

Keystone

Les citoyens de Zermatt pourront désormais payer leurs impôts communaux en bitcoins. D'autres transactions seront aussi possibles avec la monnaie virtuelle. La commune valaisanne se lance après Zoug, en 2016.

La cryptomonnaie comme moyen de paiement officiel: c'est le pari tenu par Zermatt. Depuis mercredi, ses citoyens peuvent s'acquitter de leurs impôts communaux en bitcoins et procéder de la même manière pour les transactions jusqu'à 150 francs au guichet du contrôle des habitants.

Pour Romy Biner-Hauser, présidente de Zermatt, le défi de la monnaie virtuelle sied bien à sa commune, qui aime «vivre avec son temps et innover». Avant de se lancer, la municipalité a toutefois «analysé soigneusement» la solution développée par Bitcoin Suisse SA, les aspects légaux et de sécurité, précise-t-elle à Keystone-ATS.

En francs suisses

Concrètement, les citoyens qui le souhaitent effectuent leurs paiements en bitcoins. Puis Bitcoin Suisse échange la monnaie virtuelle en francs suisses et transfert le montant en francs suisses sur le compte bancaire de la municipalité.

Pour l'heure, seuls quelques citoyens ont dit leur intérêt à utiliser la cryptomonnaie. Mais dans une année, la commune tirera un bilan, indique Romy Biner-Hauser.

Des émules à Zoug

«Zoug a été la première ville de Suisse à accepter les paiements en bitcoins en 2016», a rappelé Bitcoin Suisse dans un communiqué diffusé aux médias cette semaine. Après plusieurs années de recul, la municipalité «tire un bilan très positif».

En ce qui concerne les prestations du contrôle des habitants par exemple, elle enregistre environ deux transactions par mois en bitcoins, précise le service de communication de la ville de Zoug. La prestation fait des émules: ce sont désormais «plusieurs magasins restaurants et entreprises de la ville qui acceptent le bitcoin comme moyens de paiement».

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!