Publié

BelgiqueAbaaoud, les Abdeslam et Abrini étaient listés

Certains des djihadistes en lien avec les attentats de Paris étaient connus des services de renseignement belges.

1 / 150
Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)

Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)

Keystone
L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)

L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)

archive/photo d'illustration, AFP
Salah Abdeslam, seul survivant des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, sera remis à la Belgique le temps de son procès pour une fusillade pendant sa cavale, mais des discussions continuent sur les conditions de ce transfert sous haute sécurité. (27 novembre 2017)

Salah Abdeslam, seul survivant des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, sera remis à la Belgique le temps de son procès pour une fusillade pendant sa cavale, mais des discussions continuent sur les conditions de ce transfert sous haute sécurité. (27 novembre 2017)

AFP

Quatre des hommes soupçonnés d'avoir joué un rôle-clé dans les attentats de Paris --Abdelhamid Abaaoud, Brahim et Salah Abdeslam et Mohamed Abrini-- figuraient sur une liste de 85 personnes «radicalisées» transmises par les services de renseignement belges à la commune de Molenbeek, a-t-on appris jeudi auprès des autorités locales.

«Je confirme qu'il figuraient sur la liste transmise en juin 2015 par l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) à la bourgmestre (maire) de Molenbeek (Françoise Schepmans) et au chef de corps (de la police locale)», a déclaré à l'AFP une source proche des autorités communale ayant requis l'anonymat.

Abaaoud dans la liste

L'organisateur présumé des attaques du 13 novembre, le belgo-marocain Abdelhamid Abaaoud, tué à 28 ans dans l'assaut de la police française contre un appartement de Saint-Denis, au nord de Paris, y figurait comme «radicalisé, parti en Syrie».

Brahim Abdeslam, un Français de 31 ans résidant en Belgique, membre du commando des terrasses, qui s'est fait exploser à Paris, et son frère Salah, 26 ans, qui avait rejoint la Belgique quelques heures après les attentats et qui est toujours recherché, y figuraient eux comme étant «radicalisés, appartenant à la mouvance islamiste», selon la même source, confirmant des informations de presse.

Mandat d'arrêt

Mohamed Abrini, 30 ans, identifié en compagnie de Salah Abdeslam deux jours avant les attaques et qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, était quant à lui répertorié dans la catégorie «présumé (parti) en Syrie et présumé de retour».

La liste avait été établie par l'Ocam après le démantèlement d'une cellule djihadiste, à Verviers (est) ayant des connexion avec Molenbeek «pour avoir une vue d'ensemble sur le nombre de personnes» pouvant être liées aux djihadistes partis combattre en Syrie ou qui pourraient en être revenus, a précisé cette source.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!