Publié

SchaffhouseAbbott envisage la fermeture du site de Beringen

Plus de 3000 emplois pourraient disparaître. Les premiers licenciements seraient prononcés durant le premier semestre 2014.

Le géant d'outre-Atlantique emploie quelque 70'000 personnes dans le monde.

Le géant d'outre-Atlantique emploie quelque 70'000 personnes dans le monde.

Keystone

La mesure entraînerait alors la suppression de plus de 300 emplois. Le groupe pharmaceutique américain prévoit de transférer les activités de production de l'usine schaffhousoise vers d'autres lieux.

Interrogée, Alesia Scott, une responsable du groupe américain, a précisé que ce dernier n'avait pas encore décidé des localités vers lesquelles les activités de Beringen pourraient être transférées. Selon Mme Scott, revenant sur un communiqué diffusé jeudi par Abbott et une information publiée vendredi dans les Schaffhauser Nachrichten, le site schaffhousois produit des médicaments destinés au traitement de maladies vasculaires.

Efficience du groupe

Au total, le géant d'outre-Atlantique emploie quelque 70'000 personnes dans le monde. «La fermeture du site de Beringen doit nous permettre d'optimiser nos processus ainsi que l'efficience du groupe», a justifié Mme Scott. Cela améliorerait la compétitivité de l'unité d'affaires Abbott Vascular sur les marchés globaux.

Les collaborateurs oeuvrant à Beringen ont déjà été informés de l'éventuelle fermeture du site, précise Abbott dans son communiqué. L'entreprise a préparé des propositions en vue d'un plan social et entamé la procédure de consultation prévue par la loi en cas de licenciements de masse.

308 emplois menacés

Dans le cas où la mesure de fermeture devait être mise en oeuvre, les premiers licenciements seraient prononcés durant le premier semestre 2014, a dit Mme Scott. L'usine de Beringen fermerait définitivement ses portes durant le troisième trimestre 2014. Au final, 308 personnes pourraient être licenciées, dont 242 salariés fixes du groupe et 66 intérimaires.

En Suisse, Abbott est également présent à Allschwill (BL), Altishofen (LU), Baar (ZG) et Pfäffikon (SZ). Mme Scott n'a pas souhaité s'exprimer quant à l'avenir de ces sites.

(ats)

Ton opinion