Législatives françaises: Abstention massive au premier tour en Suisse?

Publié

Législatives françaisesAbstention massive au premier tour en Suisse?

En 2012, seuls 22% des Français inscrits en Suisse avaient voté. Cette abstention pourrait bien se reproduire ce dimanche.

Les Français de Suisse se montrent moins studieux que leurs compatriotes quand il s'agit de voter. L'abstention risque d'être massive dimanche. Pas moins de 14 candidats se disputeront en effet le 4 juin le siège de député des Français de Suisse et du Liechtenstein à l'Assemblée nationale française.

En 2012, la participation s'était élevée à 22,4% des inscrits au second tour dans la circonscription Suisse/Liechtenstein. Les candidats s'inquiètent que cette large abstention se reproduise cette année.

D'autant plus que la possibilité de voter par internet, offerte en 2012, ne sera pas disponible, par peur des cyberattaques. Plus de la moitié des votes avaient été faits en ligne il y a cinq ans.

«Méconnaissance des enjeux»

«Cette abstention massive ne pose pas les conditions d'un vote démocratique viable», selon Joachim Son-Forget. Le candidat de La République en marche s'engage d'ailleurs à se battre pour réintroduire le vote électronique s'il est élu.

Pour la députée sortante Claudine Schmid (Les Républicains), l'abstention élevée de 2012 s'explique entre autres par la nouveauté de cette élection. Jean Rossiaud, candidat de la gauche, parle lui d'«une méconnaissance des enjeux de l'élection». Pour Jean-Claude Marchand, du Front national (FN), la problématique est plus identitaire, «beaucoup de Français vivant en Suisse ont coupé les ponts», ce qu'il regrette.

Emmanuelle Boudet, de la France insoumise, se veut plus optimiste: «c'est une année pas comme les autres, les gens s'investissent de plus en plus». Elle espère pouvoir rassembler un maximum de gens pour «redonner un rôle éthique et moral au gouvernement».

Sur les quelque 200'000 Français de Suisse, selon les statistiques de l'ambassade de France à Berne, 127'371 sont inscrits sur les listes électorales en 2017. La Confédération accueille la plus grande communauté française hors de France. Pour ces législatives, les électeurs pourront voter soit à l'urne, soit par procuration, soit par correspondance.

(ats)

Ton opinion