25.04.2018 à 09:32

Accident d'hélicos: «Dropped» condamnée

Justice

La justice a rendu sa décision contre l'émission de téléréalité de TF1, trois ans après le drame survenu en Argentine. La société de production devra indemniser la famille d'un cameraman.

1 / 28
La société de production de l'émission de téléréalité française «Dropped» a été condamnée pour «faute inexcusable» à indemniser la famille d'un caméraman mort en 2015 dans un accident d'hélicoptères lors d'un tournage en Argentine. (25 avril 2018)

La société de production de l'émission de téléréalité française «Dropped» a été condamnée pour «faute inexcusable» à indemniser la famille d'un caméraman mort en 2015 dans un accident d'hélicoptères lors d'un tournage en Argentine. (25 avril 2018)

Le rapport de la Direction d'enquête des accidents de l'aviation civile (JIAAC) explique que c'est une erreur de pilotage et d'appréciation qui a provoqué cet accident. (17 décembre 2015)

Le rapport de la Direction d'enquête des accidents de l'aviation civile (JIAAC) explique que c'est une erreur de pilotage et d'appréciation qui a provoqué cet accident. (17 décembre 2015)

Keystone
L'ancien patineur Philippe Candeloro prend le taxi après son arrivée à Paris Roissy Charles de Gaulle. (14 mars 2015)

L'ancien patineur Philippe Candeloro prend le taxi après son arrivée à Paris Roissy Charles de Gaulle. (14 mars 2015)

AFP

La société de production de l'émission de téléréalité française «Dropped» a été condamnée pour «faute inexcusable» à indemniser la famille d'un caméraman mort en 2015 dans un accident d'hélicoptères lors d'un tournage en Argentine, selon la décision dont l'AFP a obtenu copie mercredi.

Survenue sur le tournage de l'émission prévue par la chaîne TF1, la collision accidentelle entre deux hélicoptères avait coûté la vie à dix personnes dont trois sportifs français de haut niveau, la navigatrice Florence Arthaud, le boxeur Alexis Vastine et la nageuse Camille Muffat.

La mère, l'épouse et les deux enfants du caméraman Laurent Sbasnik, mort à l'âge de 40 ans dans la collision, avaient saisi la justice française en réclamant d'importants dommages et intérêts à son employeur, la société de production SAS Adventure Line Productions (ALP).

Dommages et intérêts

Dans sa décision datée du 20 avril, la toute première rendue par la justice dans cette affaire, le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) des Hauts-de-Seine (près de Paris) a estimé «que l'accident du travail dont a été victime Laurent Sbasnik le 9 mars 2015 est dû à une faute inexcusable de la SAS Adventure Line Productions».

Il l'a condamnée en conséquence à verser à la famille des dommages et intérêts d'un montant total de 120'000 euros et à rembourser à la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) des Hauts-de-Seine près de 400'000 euros de majorations de rente.

A l'audience du 27 novembre 2017, la société s'était défendue de toute faute.

Outre les trois sportifs, cinq membres de l'équipe de l'émission et les deux pilotes argentins ont été tués dans cet accident qui s'est produit lorsque les deux hélicoptères se sont heurtés dans le nord-ouest de l'Argentine peu après leur décollage d'un terrain de football.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!