Publié

autoAccident de Sainz Jr à Sotchi: les barrières de protection ont joué leur rôle (FIA)

Austin (Etats-Unis), 25 oct 2015 (AFP) - Les barrières de protection ont joué leur rôle lors de la violente sortie de piste de Carlos Sainz Jr durant les derniers essais libres du Grand Prix de Russie, a assuré la Fédération internationale de l'automobile (FIA), en marge du GP des Etats-Unis dimanche.

Les barrières de protection en plastique, des blocs en polyéthylène remplis de mousse expansée, fabriqués par la société française Tecpro, avaient dans un premier temps été montrées du doigt.

Mais Laurent Mékiès, ancien ingénieur de Toro Rosso, l'écurie de Sainz Jr, devenu responsable des questions de sécurité au sein de la FIA, a rendu public dimanche le rapport d'enquête de l'accident.

"Le choc a été extrêmement brutal", a-t-il expliqué en précisant que la vitesse de la monoplace était de 153 km/h quand elle a percuté les barrières de protection.

"C'est plutôt impressionnant de penser que la voiture et les barrières ont permis au pilote de sortir indemne de cette sortie de piste", a-t-il estimé.

Lors des essais libres du GP de Russie le 10 octobre dernier, Sainz Jr, qui dispute sa première saison en F1 avec Toro Rosso, avait perdu le contrôle de sa monoplace et tiré tout droit dans les barrières après avoir frotté les rails de sécurité sur plusieurs dizaines de mètres.

Le jeune Espagnol, fils d'un double champion du monde des rallyes, avait été transporté à l'hôpital de Sotchi. Après quelques heures passées en observation, le samedi soir, il avait pu disputer la course le lendemain, remontant de la dernière à la 7e place avant d'être contraint à l'abandon sur problème mécanique.

Après cet accident, le système de protection avait été critiqué puisque, selon les premières constatations, la Toro Rosso du jeune Espagnol s'était encastrée sous les barrières de protection.

"La voiture n'est pas passée sous les barrières, ce qui s'est passé est différent de ce qu'on a pu penser dans un premier temps", a expliqué Mékiès.

"Il faut résoudre la question du rebond des barrières de protection en plastique, mais cet accident conforte notre confiance dans la sécurité des monoplaces et l'efficacité des barrières", a-t-il ajouté.

Le président de l'Association des pilotes de Grand Prix (GPDA), l'Autrichien Alex Wurz, a lui aussi souligné l'efficacité des mesures de protection.

"C'est impressionnant, c'est le résultat du travail intense qui a été réalisé et nous continuons à travailler", a-t-il ajouté.

"Les pilotes ont la certitude que la question (du rebond des barrières) va être résolue", a-t-il conclu.

str/jr/dlo/pel

(AFP)

Ton opinion