Israël: Accord sur l'Iran: Netanyahu dénonce la «désinformation»
Actualisé

IsraëlAccord sur l'Iran: Netanyahu dénonce la «désinformation»

Lors d'une conférence en ligne avec des organisations juives américaines, le premier ministre israélien a réaffirmé son rejet de l'accord sur le nucléaire iranien.

Depuis son bureau en Israël, Benjamin Netanyahu a dénoncé «la désinformation sur l'accord et la position d'Israël»

Depuis son bureau en Israël, Benjamin Netanyahu a dénoncé «la désinformation sur l'accord et la position d'Israël»

Keystone

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dénoncé mardi 3 août la campagne de «désinformation» des partisans de l'accord nucléaire avec l'Iran, lors d'une intervention à distance devant des organisations juives américaines.

Benjamin Netanyahu, depuis son bureau en Israël, a dénoncé «la désinformation sur l'accord et la position d'Israël» lors d'une intervention retransmise sur internet par un regroupement de fédérations juives américaines. Quelque 10'000 personnes se sont connectées, selon les organisateurs.

«Plus les gens comprennent ce qu'il y a dans l'accord, plus ils sont opposés», a-t-il dit, en martelant que les grandes puissances auraient dû ne pas conclure d'accord et continuer à accentuer la pression sur le régime iranien.

«Cet accord va créer la guerre»

Il a dénoncé comme «scandaleuses» les accusations selon lesquelles Israël s'opposerait à l'accord pour déclencher un conflit militaire.

«Je suis opposé à cet accord non parce que je veux la guerre, je m'y oppose car je veux empêcher la guerre, et cet accord va créer la guerre. Il va lancer une course aux armes nucléaires dans la région», a dit Benjamin Netanyahu, en relevant que la classe politique israélienne était unie dans son opposition.

Interrogé sur la dégradation continue des relations entre les deux alliés, le Premier ministre israélien a assuré que le différend ne pourrait ébranler les liens historiques entre Israël et les Etats-Unis.

Vote en septembre aux USA

«Notre relation est assez forte pour résister même aux désaccords importants, comme nous l'avons fait dans le passé», a-t-il dit. «Est-ce que je pense que le président Obama croit que c'est la meilleure façon de régler la menace nucléaire iranienne? Oui, je le pense».

Une campagne intense est en cours à Washington où les élus du Congrès voteront en septembre sur l'accord conclu le 14 juillet entre les grandes puissances et Téhéran. Des groupes d'intérêts juifs américains comme Aipac (droite) et J-Street (gauche) dépensent des millions de dollars en lobbying et publicités pour influencer l'opinion publique et les parlementaires.

Benjamin Netanyahu est venu lui-même prononcer un discours au Congrès en mars.

Reçus par Obama

L'exécutif tente de convaincre les démocrates de ne pas se joindre à la majorité républicaine, qui tentera de torpiller l'accord.

Barack Obama recevra à la Maison Blanche mardi des dirigeants de la communauté juive américaine.

Les chefs républicains de la Chambre des représentants ont apporté plus tôt mardi leur soutien à une résolution de désapprobation de l'accord nucléaire, déposée le même jour. Deux tiers du Congrès devra in fine la soutenir pour surmonter un veto de Barack Obama.

«Il est évident que c'est un mauvais accord, et la Chambre votera pour le désapprouver en septembre», a déclaré Kevin McCarthy, chef de la majorité républicaine.

(AFP)

Votre opinion