États-Unis: Accro aux écrans, un gorille est privé de smartphones
Publié

États-UnisAccro aux écrans, un gorille est privé de smartphones

Il a fallu intervenir pour sauver de son obsession un grand singe d’un zoo de Chicago.

par
R.M.
Un gorille du zoo de Lincoln Park, à Chicago, passait ses journées à regarder des photos et vidéos. (Image d’illustration)

Un gorille du zoo de Lincoln Park, à Chicago, passait ses journées à regarder des photos et vidéos. (Image d’illustration)

Getty Images

Comme beaucoup d’adolescents de 16 ans, Amare passait son temps à fixer des écrans de smartphone. Sauf qu’Amare n’est pas un humain mais un gorille, pensionnaire du zoo de Lincoln Park, à Chicago. Il a fallu intervenir pour le sauver de ce qui tournait à l’addiction, et devenait problématique.

Les soignants avaient remarqué que ce jeune gorille mâle de près de 200 kilos passait ses journées dans un coin de son habitat, les yeux rivés sur les smartphones des visiteurs, collés de l’autre côté d’une vitre. Il était fasciné par les photos et vidéos que les humains lui montraient, relate le «Chicago Tribune». Et devant son vif intérêt, de plus en plus de visiteurs lui tendaient leur écran pour observer ses réactions.

Il se désintéressait de ses congénères

Accro aux smartphones, Amare devenait chaque jour plus sédentaire. Et il socialisait de moins en moins avec les trois autres jeunes gorilles avec lesquels il habite. Inquiet de cette évolution, le zoo a décidé d’intervenir. et une corde de sécurité a été installée pour éloigner les visiteurs de la vitre de l’enclos.

Les premiers résultats sont encourageants, selon la presse américaine. Les visiteurs jouent le jeu, brandissant de moins en moins leurs smartphones et le jeune mâle est redevenu plus actif et a retrouvé le plaisir d’interagir avec ses congénères.

Reste à savoir ce qui fascinait tant ce gorille. Était-il simplement attiré par la lumière et le mouvement? Non, pour le spécialiste des primates Stephen Ross, c’était bien plus que ça. «Nous savons que les singes ont l’acuité visuelle des humains et peuvent traduire une image bidimensionnelle sur un écran en quelque chose de réel. Il est raisonnable de penser que le gorille comprend une partie de ce qu’il voit.»

Votre opinion

7 commentaires