Primaire américaine: Accusé d'espionner Clinton, Sanders porte plainte

Actualisé

Primaire américaineAccusé d'espionner Clinton, Sanders porte plainte

Le parti démocrate a, suite à cette annonce, trouvé un accord avec le candidat. Ce dernier n'avait plus accès à sa base de données.

1 / 6
Le sénateur Bernie Sanders a largement battu Hillary Clinton lors du caucus démocrate à Hawaï, ont rapporté dimanche les médias américains. Il avait déjà remporté samedi les primaires démocrates en Alaska et dans l'Etat de Washington, ce qui lui permet de réduire un peu son écart dans la course à l'investiture. (27 mars 2016)

Le sénateur Bernie Sanders a largement battu Hillary Clinton lors du caucus démocrate à Hawaï, ont rapporté dimanche les médias américains. Il avait déjà remporté samedi les primaires démocrates en Alaska et dans l'Etat de Washington, ce qui lui permet de réduire un peu son écart dans la course à l'investiture. (27 mars 2016)

Reuters
Les deux candidats démocrates Hillary Clinton et Bernie Sanders se sont retrouvés à Flint pour le septième débat organisé par CNN. (7 mars 2016).

Les deux candidats démocrates Hillary Clinton et Bernie Sanders se sont retrouvés à Flint pour le septième débat organisé par CNN. (7 mars 2016).

Keystone
Hillary Clinton est la grande favorite des primaires démocrates. Fragilisée par le scandale de sa messagerie privée alors qu'elle occupait le poste de secrétaire d'Etat, la candidate a regagné des points en octobre 2015.

Hillary Clinton est la grande favorite des primaires démocrates. Fragilisée par le scandale de sa messagerie privée alors qu'elle occupait le poste de secrétaire d'Etat, la candidate a regagné des points en octobre 2015.

Mark Kauzlarich, Reuters

Bernie Sanders, candidat à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de 2016, a porté plainte vendredi contre le parti démocrate qui l'avait sanctionné pour avoir accédé aux données d'Hillary Clinton. Il exige l'accès aux fichiers des électeurs.

Le Parti démocrate américain a accepté de redonner à l'équipe de campagne de Bernie Sanders, candidat à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de 2016, accès à sa base de données, après que celui-ci eut porté plainte.

Ces événements ont eu lieu peu avant un débat télévisé qui promet d'être enflammé samedi soir à Manchester, dans le New Hampshire, entre les candidats démocrates à la Maison-Blanche. Hillary Clinton, Bernie Sanders et un troisième rival démocrate, l'ancien gouverneur du Maryland Martin O'Malley, doivent y participer.

Privé d'accès

L'instance dirigeante du parti démocrate avait suspendu jeudi l'accès à sa base de données pour le sénateur du Vermont, qui occupe la deuxième position dans les sondages derrière Hillary Clinton, l'ultrafavorite des primaires.

Le parti accuse au moins un membre de l'équipe de Bernie Sanders d'avoir profité d'un problème informatique pour jeter un oeil aux données d'Hillary Clinton.

La mesure est sévère, car Bernie Sanders, qui fut longtemps un élu indépendant, ne pourra plus aller consulter cette base de données, qui recèle d'informations sur les électeurs démocrates à l'échelle nationale. Or les candidats se basent sur ces éléments pour bâtir leurs stratégies de campagne.

Problème de pare-feu

L'équipe de Bernie Sanders a finalement porté plainte vendredi soir contre la direction du parti démocrate devant un tribunal du district de Columbia. Elle a également renvoyé l'employé concerné.

Le problème informatique est survenu mercredi lorsqu'un pare-feu s'est désactivé, rendant accessibles des données exclusives de la campagne de Hillary Clinton. Le parti démocrate reproche à NGP VAN, une entreprise informatique avec laquelle il travaille, d'avoir rendu possible l'intrusion.

Données consultées

L'employé renvoyé a affirmé sur CNN qu'il n'avait pas cherché à espionner Hillary Clinton. Il a expliqué avoir parcouru les données de l'équipe Clinton dans le but de voir à quel point les données de Bernie Sanders étaient exposées, avant que le pare-feu ne se réactive.

La présidente du comité national du parti démocrate a toutefois contredit cette version des faits, en affirmant que les données avaient non seulement été consultées, «mais exportées et téléchargées».

(ats)

Ton opinion