Turquie - Acquittement pour un scientifique ayant révélé des risques de cancers

Publié

TurquieAcquittement pour un scientifique ayant révélé des risques de cancers

La cour d’appel turque a acquitté le scientifique qui avait révélé une étude gouvernementale sur les risques de cancers causés par la pollution dans l’Ouest de la Turquie.

par
Laura Morales Vega
Le gouvernement turc est souvent pointé du doigt pour non-respect des réglementations sur l’environnement. 

Le gouvernement turc est souvent pointé du doigt pour non-respect des réglementations sur l’environnement.

AFP

La cour d’appel turque a acquitté Bülen Sik, ingénieur en agroalimentaire, qui avait été condamné à plus d’un an de prison pour avoir révélé une étude gouvernementale qui expliquait les risques de cancer causés par la pollution en Turquie.

Lors d’une audience qui s’est déroulée jeudi, le tribunal a estimé que le rapport du ministère de la Santé dévoilé ne pouvait «pas être considéré comme relevant du secret» et a par conséquent acquitté le prévenu, selon la décision de justice consultée vendredi par l’AFP.

«Je m’attendais à ce que ma condamnation soit validée (en appel). A vrai dire, mes avocats et moi-même sommes quelque peu surpris (...) J’ai le sentiment que justice a été rendue», a déclaré vendredi M. Sik à l’AFP.

M. Sik avait été condamné en première instance à 15 mois de prison, à l’issue d’un procès très médiatisé en 2019.

«Informations confidentielles»

Les autorités lui reprochaient d’avoir «divulgué des informations confidentielles» en publiant, en 2018, les conclusions d’un rapport du ministère de la Santé établissant un lien entre la toxicité des sols, de l’eau et de la nourriture et les taux de cancer élevés dans plusieurs provinces de l’ouest du pays.

M. Sik avait participé à cette étude menée entre 2011 et 2015 et avait décidé de révéler le contenu de ce rapport dans la presse en constatant que le gouvernement ne prenait pas de mesures.

«Le ministère de la Santé continue de garder secret ce rapport. Que fait ce ministère, pourquoi existe-t-il? Pour protéger la santé des gens et de l’environnement», a déclaré M. Sik vendredi.

Les groupes de défense des droits humains et de l’environnement accusent régulièrement le gouvernement de ne pas appliquer les réglementations environnementales, malgré un essor de l’industrie dans plusieurs régions du pays.

La zone industrielle de Dilovasi, située à environ 80 kilomètres d’Istanbul et abritant de nombreuses usines de produits chimiques et de métallurgie, a été particulièrement citée dans le rapport dévoilé par M. Sik pour avoir des taux de cancer bien supérieurs à la moyenne internationale.

()

Ton opinion