28.11.2016 à 10:37

PharmaActelion poursuit son ascension à la Bourse suisse

Le laboratoire bâlois a confirmé avoir été contactée par Johnson & Johnson pour une éventuelle «transaction».

Actelion a déjà rejeté une offre, celle du britannique Shire en juin 2015.

Actelion a déjà rejeté une offre, celle du britannique Shire en juin 2015.

Keystone

Le titre du laboratoire pharmaceutique Actelion progressait nettement lundi à la Bourse suisse, après la confirmation par le groupe bâlois de discussions avec l'américain Johnson & Johnson (J&J) sur une éventuelle «transaction». Les analystes se montrent cependant dubitatifs.

A 10h05, l'action Actelion s'arrogeait 2,1% à 188,30 francs, dans un SMI en baisse de 0,53%. Vendredi, le titre avait bondi de plus de 16%, après la confirmation de discussions avec le géant américain.

Vendredi en fin de séance, la firme avait confirmé avoir été contactée par J&J pour une éventuelle «transaction», avertissant cependant qu'«il n'y a pas d'assurance qu'une transaction aboutisse».

Pas une première

Les spécialistes de Vontobel se sont montrés réservés sur le succès d'une éventuelle offre de J&J. «Vu que des rumeurs sur une possible acquisition d'Actelion ont circulé à plusieurs reprises (sans résultat concret), il faut se demander si cette fois-ci l'épilogue sera différent», ont-ils indiqué.

Selon les estimations de la banque privée zurichoise, J&J pourrait accorder une prime de 25% à 50% sur le cours de l'action. Vu que les ventes et les frais généraux ne devraient pas représenter une source de synergies, le groupe américain va sans doute envisager de réduire les dépenses de recherche et de développement, ce que la direction d'Actelion refuserait.

S&P Global a, pour sa part, abaissé la recommandation du titre à «hold», contre «strong buy» précédemment, mais a relevé l'objectif de cours à 195 francs, de 180 francs.

Les spécialistes de S&P Global considèrent qu'Actelion pourrait exiger un prix de 210 francs par action, si l'on envisage une prime d'acquisition habituelle de 30%. Ils rappellent qu'en juin 2015 le groupe bâlois avait déjà éconduit le britannique Shire et son offre de 160 francs par titre.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!