01.03.2012 à 11:51

Travail temporaireAdecco a vu bondir ses résultats en 2011

Le numéro un mondial du placement de personnel a dégagé un bénéfice net de 519 millions d’euros, en hausse de 23% par rapport à l’exercice précédent.

Le siège du groupe Adecco dans le canton de Zurich.

Le siège du groupe Adecco dans le canton de Zurich.

Le chiffre d’affaires d'Adecco a grimpé d’un dixième à 20,5 milliards d’euros (environ 24,7 milliards de francs), selon les données publiées jeudi par l’entreprise zurichoise d’origine vaudoise.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts, impôts et amortissements (EBITA) ressort à 814 millions d’euros (+13%). Adecco enregistre une marge EBITA en hausse de 10 points à 4%.

Avec ces bons résultats, une discipline de prix constante et un contrôle des coûts strict, «nous sommes bien partis pour atteindre notre objectif à moyen terme d’une marge EBITA de plus de 5,5%», dit dans le communiqué le patron du groupe, Patrick De Maeseneire.

Carton plein en 2011

Le chiffre d’affaires a comblé les attentes des analystes et les bénéfices les ont même surpassées. Adecco fait mieux que son concurrent néerlandais Randstad, soulignent certains d’entre eux.

Les investisseurs peuvent aussi se frotter les mains avec un dividende accru à 1,80 franc par action, contre 1,10 un an plus tôt. Du coup, le titre a bondi à la Bourse suisse, gagnant plus de 7% en fin de matinée alors que le marché était juste dans le vert.

Dans le détail, le placement généraliste, spécialement dans le secteur industriel, a continué à tirer la croissance (+12% à 15,9 milliards d’euros). La performance dans le placement professionnel est resté modérée (+5% à 4,3 milliards).

Sur le plan géographique, la zone Allemagne/Autriche, l’Italie, les marchés émergents et l’Australie/Nouvelle-Zélande ont enregistré une forte croissance à deux chiffres. Le marché suisse réalise un bond d’un cinquième. La France, de loin le principal marché pour Adecco, a inscrit une croissance de 10%. La plupart des autres régions affichent des taux de progression à un chiffre.

Mais tassement début 2012

En revanche, la croissance s’est tassée au dernier trimestre de l’exercice sous revue: le chiffre d’affaires global du groupe a progressé de 4% comparé à la même période de 2010, à 5,2 milliards d’euros. Le bénéfice net a même reflué de 5% à 133 millions.

Et Adecco prévient que ses revenus ont reculé de 1% en janvier par rapport au même mois de l’an dernier. Si la zone Allemagne/ Autriche a encore réalisé une croissance à deux chiffres, la plupart des autres pays d’Europe ont poursuivi leur reflux. Les recettes ont légèrement augmenté en Amérique du Nord, second marché du groupe.

De plus, l’entreprise s’attend à des dépenses supplémentaires de l’ordre de 10 millions d’euros au premier semestre, en vue d’optimiser les coûts de base dans d’autres pays européens.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!