Publié

GenèveAdeline: les députés admettent les erreurs

Le Grand Conseil a adopté à l'unanimité jeudi, le rapport de la commission d'enquête parlementaire sur les dysfonctionnements institutionnels qui ont précédé l'assassinat d'Adeline.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Constituée au printemps 2015, la Commission d'enquête parlementaire (CEP) a eu besoin de trois années pour mener à bien ses travaux. Elle a auditionné 76 personnes, analysé des milliers de documents et s'est réunie une centaine de fois. Son travail a été salué par le collectif «Justice pour Adeline», a fait savoir son président, le député MCG Jean-Marie Voumard. Le collectif estimait que les précédents rapports étaient incomplets.

Jeudi, les députés UDC Thomas Bläsi et PS Roger Deneys, auteurs du rapport, sont revenus sur les constats de l'enquête rendue publique le 18 avril. La CEP a mis en évidence toute une série de dysfonctionnements au sein de l'administration, à différents niveaux, qui a permis au violeur récidiviste Fabrice A. d'égorger sa sociothérapeute lors d'une sortie accompagnée, le 12 septembre 2013.

Le rapport émet plus de 70 recommandations. Le Conseil d'Etat va faire en sorte que tout soit entrepris pour qu'un tel drame ne se reproduise pas, a assuré le magistrat Pierre Maudet, en charge de la sécurité, tout en soulignant qu'il n'avait pas attendu ce rapport pour prendre des mesures.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!