Motocyclisme - Aegerter seul au monde, Krummenacher sur le podium
Publié

MotocyclismeAegerter seul au monde, Krummenacher sur le podium

Deux pilotes suisses sur le même podium d’une course mondiale. À Assen, Dominique Aegerter a évolué sur une autre planète. Krummenacher troisième.

par
Jean-Claude Schertenleib
Dominique Aegerter devant Steven Odendaal et Philippe Öttl.

Dominique Aegerter devant Steven Odendaal et Philippe Öttl.

DR

«Domi est sur une autre planète»: deuxième de la seconde course d’Assen, dans le cadre du championnat du monde supersport, l’Allemand Philip Öttl (Kawasaki) a trouvé les mots justes. Comme la veille, Dominique Aegerter (Yamaha) a évolué un cran au-dessus de tout le monde: parti en pole position, le Bernois de Rohrbach a réussi le meilleur départ, avant de se battre pendant les quatre premières rondes avec Öttl et le principal contradicteur d’Aegerter au championnat, le Sud-Africain Steven Odendaal.

Alors que «Domi» reprenait la tête, Odendaal n’allait pas éviter la faute, peu avant la mi-course; reparti en 22e position, le Sud-Africain a finalement sauvé les trois points de la treizième place. Quant à Aegerter, il allait hausser encore le ton, alignant cinq meilleurs chronos absolus pour se débarrasser définitivement d’Öttl. Pour une cinquième victoire d’affilée – il est le second pilote à réussir un tel exploit dans la catégorie – et pour se ménager, au tiers du championnat, une avance de 44 points (une victoire en rapporte 25) sur Odendaal: «Il y a eu un peu de bagarre dans les premières rondes, avant que je trouve mon rythme. Mon team néerlandais Ten Kate m’a encore fourni la moto parfaite. Je suis fier d’écrire une si jolie page de l’histoire de cette équipe, pour son «home GP», avec ces couleurs (jaune) spéciales pour l’événement. J’espère que les fans auront apprécié!»

Et comment, les spectateurs néerlandais ont fait une véritable ovation à Aegerter, au moment où il se dirigeait vers la plus haute marche du podium! À ses côtés, en troisième position, son compatriote Randy Krummenacher (Yamaha). L’ancien champion du monde de la spécialité n’avait plus connu pareil honneur depuis deux ans. «J’ai connu une longue et difficile période; pour moi, ce podium a une sacrée signification», explique le Zurichois, qui remonte du même coup au septième rang du classement intermédiaire du championnat du monde. 18e, ce dimanche, pour le Jurassien Stéphane Frossard (Yamaha).

Votre opinion