Publié

Hôtellerie de luxeAevis marque des points dans le rachat de Victoria-Jungfrau

Aevis poursuit sa montée en puissance au capital de Victoria-Jungfrau Collection (VJC). La société holding fribourgeoise, connue pour ses cliniques privées, détient désormais 33,47% du groupe d'hôtels de luxe bernois.

L'Hôtel Victoria-Jungfrau, à Interlaken (BE), établissement de la chaîne du même nom en vente.

L'Hôtel Victoria-Jungfrau, à Interlaken (BE), établissement de la chaîne du même nom en vente.

ARCHIVES, Keystone

L'annonce mercredi de l'acquisition d'un paquet d'actions supplémentaires intervient 24 heures après un précédent communiqué, faisant état du rachat de la participation de 15,6% de la société Terramaris. En deux jours, Aevis a donc accru ses parts pour les porter d'un peu moins de 14% à un peu plus du tiers.

Le dépassement du seuil de participation de 33,33% par Aevis implique que certaines conditions de l'offre publique d'achat (OPA) sont supprimées, précise le communiqué. Notamment celle subordonnant le succès de l'OPA au fait qu'au moins 51% des actions de VJC soient apportées à Aevis à l'échéance, en comptant les titres déjà détenus.

Relèvement de l'offre

Mardi toujours, Aevis avait également annoncé relever son offre à 310 francs, contre 305 précédemment, par action de VJC. A ce prix, la holding se place au même niveau que l'offre de son concurrent Swiss Private Hotel, un groupe hôtelier en mains de la famille Manz.

Les deux offres se prolongent jusqu'à jeudi, avec une éventuelle prolongation jusqu'au 20 février. Désormais, le prix offert par chacun des intéressés se situe dans la fourchette de valeur comprise entre 300 et 325 francs établie dans le cadre d'une expertise indépendante.

Mais le duel pourrait encore se transformer en une lutte à trois, l'investisseur chinois Yunfeng Gao ayant récemment signalé son intérêt. VJC exploite les quatre établissements de luxe Victoria-Jungfrau Grand Hôtel & Spa à Interlaken (BE), Palace Luzern, Eden au Lac à Zurich et Bellevue Palace à Berne.

La bataille pour le contrôle de VJC fait rage depuis des semaines. Les intentions respectives des concurrents font l'objet d'une multiplication des communiqués. Parmi les actionnaires principaux du groupe basé à Interlaken (BE) figurent la Banque cantonale bernoise et l'Assurance immobilière de Berne.

(ats)

Votre opinion