Publié

Hockey sur glaceAfanasenkov hors-la-loi

Samedi, l'entraîneur de Lugano Larry Huras aurait voulu que l'arbitre vérifie la légalité de la crosse du Russe, qui l'a échappé belle. Mais qui restera surveillé.

par
Thomas Dayer
Samedi dernier, la palette de la crosse de Dimitri Afanasenkov a intrigué le coach de Lugano, Larry Huras.

Samedi dernier, la palette de la crosse de Dimitri Afanasenkov a intrigué le coach de Lugano, Larry Huras.

Dimitri Afanasenkov se métamorphosera-t-il en acrobate, contraint de jongler avec ses crosses lors de l'acte III du quart de finale de FR Gottéron contre Lugano? La question gagne en légitimité après le duel de samedi au Tessin.

L'épisode est passé presque inaperçu, il est pourtant loin d'être anodin. Durant l'ultime tiers-temps, des palabres ont réuni l'arbitre Brent Reiber, le capitaine luganais Julien Vauclair, et quelques Dragons, dont Dimitri Afanasenkov. Le conciliabule n'a accouché d'aucune décision arbitrale.

Mais que s'est-il donc passé? «Ce n'est pas compliqué, Afanasenkov s'est précipité vers la bande pour jeter sa crosse», témoigne l'entraîneur des Tessinois, Larry Huras. La raison? Le camp luganais venait de demander aux directeurs de jeu d'en vérifier la légalité. «Mais nous n'avons pas retrouvé celle qu'il voulait mesurer», assure le coach de FR Gottéron, Hans Kossmann. Explication crédible: après tout, le magnétiseur et faiseur de miracles Denis Vipret assistait de près à la scène.

Les règlements imposent des directives strictes concernant le matériel. Ainsi la cambrure d'une palette ne doit-elle pas dépasser 1,5?centimètre. Ceux qui travaillent au quotidien dans le milieu du hockey n'ont aucune peine à distinguer les cannes qui cocufient cette norme. «C'est un outil de travail permanent, témoigne un suiveur. Un photographe parvient très rapidement à reconnaître quel modèle d'appareil utilise son voisin. De la même manière, un joueur ou un entraîneur remarque très vite si une palette est trop courbée.»

La punition: 2?minutes

Le chef matériel d'une organisation de LNA le confirme: «Comme tout joueur, Afanasenkov dispose d'une canne réglementaire dans son lot. Il l'exhibe s'il est embêté. Sinon, il fait partie de ceux qui jouent avec des crosses illégales. Elles permettent notamment un meilleur contrôle du puck. Mais il n'est pas le seul.» Selon nos informations, un autre Fribourgeois au moins serait concerné, et Lugano hébergerait également en tout cas un fraudeur.

Pour rappel, sur demande de l'équipe adverse, le joueur pris en flagrant délit de palette illégale écope d'une punition mineure. «Je ne veux pas qu'Afanasenkov soit pénalisé, mais qu'il joue avec une crosse normale, coupe Larry Huras. Bénéficier d'un jeu de puissance m'importe peu. En revanche, ça me tuerait si Afanasenkov profitait de cet avantage pour marquer un but décisif dans la série.» N'empêche. Samedi, le but de l'Ontarien apparaissait clair: revenir dans le match grâce à une supériorité numérique.

Reste que le technicien exhorte à étudier l'histoire. Et rappelle que, dans les années 1960, des limites ont été édictées parce que les palettes trop courbées produisaient un effet si énorme sur la rondelle que les autres joueurs, les gardiens surtout, étaient exposés à un danger. Larry Huras admet par ailleurs que plusieurs joueurs flirtent avec les lisières du règlement. «Mais, dans ce cas précis, c'est carrément grossier, lance-t-il. C'est comme s'il avait un râteau dans la main. Avant la série, j'avais prévenu Hans (Kossmann) de cette situation. A mon sens, sa crosse est si clairement illégale que la ligue et les arbitres devraient s'en préoccuper.»

Pas d'action contre le joueur

Reto Bertolotti prévient déjà qu'aucune action ne sera menée d'office contre Dimitri Afanasenkov. «Il est exact que le règlement l'autorise, lâche le chef des directeurs de jeu. Mais ce point n'est jamais appliqué car il obligerait à contrôler tout le monde. Nous ne l'observons qu'en cas de danger. Par exemple, si nous constatons qu'une canne est tranchante.»

Larry Huras demandera-t-il donc une nouvelle expertise de la crosse du Russe? «Peut-être, avoue-t-il. Je ne veux pas passer pour le vilain méchant, mais je veux aussi défendre mon équipe, histoire qu'elle ne soit pas victime d'une tricherie si flagrante.» Dans ce contexte demeure une question: Dimitri Afanasenkov risque-t-il d'être perturbé par le poids d'une sanction (s'il choisit de jouer avec une crosse illégale) ou par une courbure ordinaire (s'il choisit de se conformer aux règles)?

Ton opinion