Télévision: Affaire Angot: Laurent Ruquier s'explique
Publié

TélévisionAffaire Angot: Laurent Ruquier s'explique

L'animateur de «On n'est pas couché» s'est fendu d'un message diffusé samedi soir, avant l'émission, où il fait valoir son point de vue sur le clash violent entre Christine Angot et Sandrine Rousseau, la semaine dernière, sur France 2.

par
Laurent Siebenmann

Laurent Ruquier ne pouvait pas ne pas évoquer, samedi soir sur France 2, le clash entre la polémiste Christine Angot et Sandrine Rousseau qui a suscité de vives réactions, tout au long de la semaine dernière.

Dans un pré-générique enregistré avant l'arrivée des chroniqueurs et des invités de «On n'est pas couché», l'animateur est revenu sur l'affaire Angot: «Si Yann Moix et Christine Angot ont montré - trop violemment peut-être - leur désaccord sur la forme, il va de soi que personne sur ce plateau n'a remis en cause le bien fondé de cet engagement, a-t-il précisé. Et si nous avions invité Madame Rousseau, c'était bien pour partager son combat dans la lutte contre les violences faites aux femmes et dans aucun autre but que celui-là.»

Laurent Ruquier estime n'avoir vu «dans les larmes de Sandrine Rousseau comme dans la colère de Christine Angot (...) que deux victimes exprimer leur douleur - différemment certes - mais avant tout exprimer leur souffrance, chacune à sa façon.»

«Parmi tous ceux qui depuis une semaine attaquent l'émission, pétitionnent ou crient même au boycott, il y a sûrement des téléspectateur que la séquence a sincèrement mis mal à l'aise, a-t-il poursuivi. Mais j'y vois aussi des raisons bien éloignées de la cause féminine. De l'ignorance aussi parfois. Comment peut-on reprocher à Christine Angot son extrême sensibilité sur un tel sujet quand on sait ce qu'elle a subi elle-même?», lâche Ruquier, oubliant peut-être que bon nombre de téléspectateurs ignoraient le douloureux passé de la chroniqueuse.

Le rappeler samedi dernier aurait, sans doute, évité bien des incompréhensions, parmi le public.

Votre opinion