Affaire Maëlys: TF1 suspectée d'avoir diffusé des photos volées
Publié

FranceAffaire Maëlys: TF1 suspectée d’avoir diffusé des photos volées

Une enquête a été ouverte contre la chaîne après qu’elle a passé mardi des images de la petite fille pouvant provenir du dossier d’instruction.

La petite Maëlys avait disparu d’un mariage en 2017 et avait été activement recherchée avant qu’on ne découvre qu’elle avait été enlevée et tuée par Nordahl Lelandais.

La petite Maëlys avait disparu d’un mariage en 2017 et avait été activement recherchée avant qu’on ne découvre qu’elle avait été enlevée et tuée par Nordahl Lelandais.

AFP

TF1 «a diffusé mardi dans son journal de 20 h des photographies susceptibles de provenir de la procédure d’instruction concernant l’enlèvement, la séquestration et le meurtre de la jeune Maëlys», a indiqué mercredi le procureur général de la Cour d’appel de Grenoble Jacques Dallest dans un communiqué, rappelant que «pour ces faits, Nordahl Lelandais doit comparaître devant la Cour d’assises de l’Isère à compter du 31 janvier».

«La communication de ces photographies à un tiers non autorisé étant susceptible de constituer une infraction pénale, le procureur général a demandé au procureur de la République près le tribunal judiciaire de Grenoble d’ouvrir une enquête du chef de violation du secret professionnel», poursuit-il. Le procureur de la République de Grenoble Eric Vaillant a confirmé de son côté que le parquet avait été saisi et a «ordonné une enquête confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Paris».

Dernière photo de Maëlys vivante

Le reportage de TF1 montre notamment une image provenant d’une caméra de surveillance qui serait selon la chaîne la «toute dernière image de Maëlys vivante», assise dans la voiture de Nordahl Lelandais, ainsi que des photos prises en septembre 2018 lors d’une reconstitution des faits à laquelle le suspect avait participé.

Maëlys De Araujo avait disparu dans la nuit du 26 au 27 août 2017 lors d’un mariage dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Rapidement suspecté, Nordahl Lelandais, ancien maître-chien militaire, avait avoué, six mois après sa mise en examen, avoir tué «involontairement» la petite fille.

Une trace d’ADN de Maëlys avait été découverte dans sa voiture et des captures d’une caméra de vidéosurveillance semblent montrer, selon les enquêteurs, que le suspect est parti de la soirée de mariage avec l’enfant, avant de revenir sans elle durant la nuit.

(AFP)

Votre opinion