Actualisé 09.06.2019 à 21:11

«Affaire Neymar»: le dérapage honteux de Riolo et Rothen

Football

Sur RMC Sport, le journaliste Daniel Riolo et l'ancien joueur Jérôme Rothen ont dérapé en parlant de la Brésilienne ayant accusé Neymar de viol.

par
Grégory Beaud

Daniel Riolo avait annoncé la couleur au moment de sa prise de position. L'ancien journaliste devenu polémiste ne pouvait «s'empêcher de penser à un truc con». Et c'est peu dire que l'homme de presse, qui a fait des prises de position tranchées son fonds de commerce, n'avait pas menti. Au moment d'évoquer le cas de la plainte d'une Brésilienne pour viol à l'encontre de Neymar, Daniel Riolo s'est étonné: «Mais la nana... Tu l'as vu la nana? Bof. Tu fais venir une nana du Brésil. Je pense pas que ce soit un avion de chasse intersidéral. T'es vachement déçu.» Le présentateur Nicolas Vilas a bien tenté d'éviter le dérapage en confirmant que les mots de Daniel Riolo étaient «très cons».

Problème? Jérôme Rothen, également présent sur le plateau, n'a pas hésité à enfoncer la porte ouverte par son compère. «C'est de la deuxième division, ça. Le mec il peut avoir tout ce qu'il veut et il a pris une Ligue 2.» Référence au physique digne de la deuxième division française dans laquelle évoluerait Najila Trindade Mendes de Souza, la plaignante. Pas peu fier de sa métaphore, l'ancien international français a poursuivi malgré un dépité «vous êtes tarés les mecs» du présentateur: «Quand tu t'appelles Neymar, c'est Champions League. Et au moins ça passe les huitièmes.»

Et Daniel Riolo d'enfoncer le clou: «La faire venir. Prendre l'avion et tu vois ça débarquer... et en plus à l'arrivée tu te retrouves dans la merde.» Et Jérôme Rothen de continuer avec sa métaphore hautement maladroite: «Ça joue les barrages quoi... C'est un Lorient». Rires gras autour de la table, évidemment.

Pour mémoire, Najila Trindade Mendes de Souza a porté plainte contre Neymar pour viol dans une chambre d'hôtel parisienne. Mais cet aspect semble être passé quelques kilomètres au-dessus de la tête de MM. Rothen et Riolo. Empêtré au coeur de ce moment qui n'est pas un plaidoyer pour la liberté de parole, le présentateur Nicolas Vilas a fait en sorte de passer au plus vite à autre chose pour éviter que cela ne dérape encore davantage. Mais était-ce possible de faire pire?

Le CSA a été saisi

La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes/hommes, Marlène Schiappa, a annoncé dimanche qu'elle saisissait le CSA après les propos sexistes tenus sur la chaîne RMC sport. «Évidemment je signale ces propos au @csaudiovisuel», a tweeté la ministre. «Au-delà de leur bêtise crasse, de leur méchanceté notoire et de leur méconnaissance de la culture du viol, ils offensent les femmes (et par ailleurs nuisent à l'image du foot)», a-t-elle ajouté sous le mot-dièse #nerienlaisserpasser. Les deux chroniqueurs se sont excusés dans la soirée de dimanche sur twitter pour ces propos. «Je tiens à présenter mes excuses suite au propos tenus dans @AfterRMC jeudi dernier concernant l'affaire Neymar. Ce n'est pas acceptable, et je regrette de ne pas en avoir pris conscience sur le moment», a affirmé Jérôme Rothen. «Je m'excuse pour le passage sur l'affaire Neymar. Évidemment on imaginait pas choquer et évidemment il n'y avait aucun mauvais sous entendu. C'était juste mauvais», a tweeté Daniel Riollo en appelant à «oublier ce moment pénible».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!