Etats-Unis: Affaire russe: le Congrès veut entendre Trump Jr.

Publié

Etats-UnisAffaire russe: le Congrès veut entendre Trump Jr.

Le président de la Commission de la justice du Sénat américain, Charles Grassley, va convoquer Donald Trump Jr. pour que ce dernier vienne témoigner.

Cette volonté que M. Trump Jr. soit entendu par le Congrès a été également exprimée par le président républicain de la Chambre des représentants Paul Ryan.

Cette volonté que M. Trump Jr. soit entendu par le Congrès a été également exprimée par le président républicain de la Chambre des représentants Paul Ryan.

AFP

Le fils de Donald Trump a admis cette semaine avoir rencontré en juin 2016 à New York une avocate russe proche du Kremlin qui promettait de lui fournir des informations embarrassantes sur la candidate démocrate Hillary Clinton.

Cette volonté que M. Trump Jr. soit entendu par le Congrès a été également exprimée par le président républicain de la Chambre des représentants Paul Ryan. «Je pense que tout témoin qui est sollicité pour témoigner devant le Congrès doit le faire», a commenté ce dernier.

M. Trump Jr. a révélé cette semaine qu'il avait accepté avec enthousiasme la rencontre que lui proposait l'avocate et que cela faisait partie d'un soutien officiel de Moscou à la campagne de son père. Ces précisions sont contenues dans des courriels qu'il a accepté de rendre publics.

Ces documents sont les preuves les plus importantes récoltées depuis le début d'une enquête fédérale et d'une enquête parlementaire sur ce sujet.

«Un jeune homme formidable»

Alors que l'affaire de l'ingérence russe empoisonne la présidence de Donald Trump, ce dernier soutient qu'il n'a rien à se reprocher et qu'aucun membre de son entourage ne peut être accusé de collusion avec la Russie.

L'affaire poursuit le président américain dans chacun de ses déplacements à l'étranger. Elle avait été évoquée lors du G20 la semaine passée à Hambourg et elle l'a été à nouveau jeudi lors de la conférence de presse commune avec le président français Emmanuel Macron à l'Elysée.

Donald Trump a affirmé à cette occasion que son fils était «un jeune homme formidable» qui a rencontré une avocate russe et non une avocate du gouvernement russe. Il a précisé que n'importe qui aurait accepté ce genre de rencontre, ajoutant que rien de répréhensible ne s'était produit lors de cette entrevue à la Trump Tower à New York.

(ats)

Ton opinion