Publié

Médecine«Affamer» la leucémie, pour mieux la soigner

Des scientifiques suisses et étrangers ont réussi à stopper une leucémie chez des souris et une patiente en freinant la formation de vaisseaux sanguins.

Vaisseaux sanguins.

Vaisseaux sanguins.

DR

Il n'y a pas que les tumeurs cancéreuses solides qui forment de nouveaux vaisseaux sanguins pour se nourrir. C'est aussi le cas pour le cancer du sang.

L'équipe de Dario Neri, de l'EPF Zurich, a constaté la présence de nombreux nouveaux vaisseaux sanguins dans la moelle osseuse d'une femme de 51 ans atteinte d'une leucémie aiguë myéloblastique (LAM). Cette maladie est une forme rare du cancer du sang qui évolue très rapidement.

Les scientifiques ont alors décidé de cibler les vaisseaux sanguins. Ils y ont accroché des anticorps spécialisés et une molécule interleukine-2 (IL2). Cette molécule favorise la formation de lymphocytes T, des cellules tueuses qui contribuent à lutter contre les cellules cancéreuses.

Progression stoppée

Cette combinaison a permis d'arrêter la progression de la leucémie chez des souris, indiquent les scientifiques dans un article paru mercredi dans la revue Science Translational Medecine.Les chercheurs ont alors testé ce procédé sur une patiente de 51 ans atteinte d'une LAM.

Malgré de nombreuses tentatives, aucune thérapie n'a donné de résultat avec cette patiente. Avec le mélange d'anticorps et d'IL2, les amoncellements de cellules cancéreuses ont presque totalement disparu en 14 jours.

Ce résultat montre que les IL2 peuvent aussi contribuer à lutter contre la leucémie. D'autres interleukines font déjà l'objet de recherches cliniques dans le domaine de la lutte contre le cancer.

La combinaison anticorps et IL2 pourrait bénéficier en premier lieu aux patients âgés qui souffrent de LAM. Les chimiothérapies agressives ne peuvent en effet plus être appliquées à partir d'un certain âge.

(ats)

Ton opinion