04.03.2014 à 11:27

Industrie du bâtimentAFG Arbonia Forster vise les chiffres noirs

Après un exercice 2013 difficile, AFG Arbonia Forster se veut confiant et compte, pour la première fois depuis 2010, retrouver les chiffres noirs cette année.

AFG Arbonia Forster comptait 6910 emplois à temps plein à fin 2013.

AFG Arbonia Forster comptait 6910 emplois à temps plein à fin 2013.

ARCHIVES, Keystone

L'équipementier en bâtiment thurgovien est demeuré dans le rouge, mais moins vif, l'an passé avec une perte de 49,9 millions de francs au lieu de 71,8 millions en 2012.

Cette contre-performance, dévoilée mardi, était attendue. Fin février, le groupe avait annoncé des correctifs de valeur à hauteur de 73,2 millions de francs. L'essentiel de ce montant, 64 millions, est dû à la vente de la société STI, sise à Steinach (TG) et active dans la technologie de surface, à un repreneur non encore défini.

La cession des activités de cuisines du groupe à l'allemand Alno, divulguée en janvier, a pour sa part exigé des correctifs de 9 millions de francs. Ces ajustements s'inscrivent dans le cadre du recentrage du groupe en trois divisions rebaptisées Enveloppe du bâtiment, Technique du bâtiment et Sécurité du bâtiment.

Ils ont également plombé la performance opérationnelle. La perte (EBIT) s'est inscrite à 22,8 millions de francs, contre 41,0 millions un an auparavant. Dans les activités poursuivies et corrigées des effets non récurrents, l'entreprise a néanmoins dégagé un bénéfice de 33,4 millions de francs, après un déficit de 0,375 million en 2012. L'EBIT corrigé a augmenté de 42% à 61,5 millions.

Quant au chiffre d'affaires, publié en janvier, il a reculé de 0,3% à 1,286 milliard de francs. Corrigé des effets de change, des désinvestissements et des acquisitions, il s'est contracté de 0,2%.

Evolutions contrastées

Les acquisitions et ventes ont également influencé les résultats des divisions qui présentent, du coup, des évolutions diverses. Avec le rachat du polonais Dobroplast, le secteur Enveloppe du bâtiment (jusqu'ici Fenêtres et portes) a accru ses revenus de 23% à 488,5 millions de francs, mais de 2,2% seulement sans cette emplette.

Le segment Sécurité du bâtiment (jusqu'ici Technique du traitement de l'acier) a pour sa part vu ses recettes augmenter de 3,9% à 106,6 millions de francs, mais reculer de 17% après la vente de l'unité tuyaux de précision en acier. La division Technique du bâtiment (jusqu'ici Technique de chauffage et sanitaires) a subi, elle, un repli de 2,1% à 445,4 millions. En cause: les prix et la pression de la concurrence élevés, explique la firme dans son communiqué.

La division Technologies des surfaces, qui ne fait plus partie du coeur de métier du groupe, a inscrit une baisse. De même que le segment Cuisines et technique de la cuisine vendu.

Accélerer la croissance

Après son redimensionnement, AFG Arbonia Forster «met le cap sur la croissance», qui a «déçu ces dernières années», et s'attend, pour la première fois depuis quatre ans, à un résultat positif auquel toutes les divisions et régions contribueront. A moyen terme, il vise une croissance organique de 3 à 5% par an et une marge EBIT de 8%.

A ces fins, Rudolf Graf, président et directeur général par intérim après le départ avec effet immédiat de Daniel Frutig annoncé aussi en février, va mettre l'accent sur «l'achèvement des derniers chantiers dans le coeur de métier clairement défini» et surmonter notamment les ruptures de stocks du segment Enveloppe du bâtiment.

Il entend, de plus, accélérer le développement de nouveaux produits, rendre plus efficace la distribution et poursuivre l'internationalisation du groupe à travers l'essor de hubs régionaux. La société comptait 6910 emplois à temps plein au terme de 2013, contre 5736 un an plus tôt.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!