13.09.2016 à 08:36

DécodageAgression de Pascal Jaussi: la piste chinoise se précise

Recon Group et son CEO, Tony Xia Jiantong, sont bien derrière la recapitalisation de la holding S3. Et le passage à tabac du brillant ingénieur en aérospatiale?

von
Evelyne Emeri
Tony Xia Jiantong, propriétaire de Recon, aurait peu goûté les menaces de plainte de Pascal Jaussi. Dans l’organigramme de sa société parapluie, S3 apparaît en jaune tout en haut à droite. Il s’agit d’une société californienne de microprocesseurs dont le lien n’est pas actif…

Tony Xia Jiantong, propriétaire de Recon, aurait peu goûté les menaces de plainte de Pascal Jaussi. Dans l’organigramme de sa société parapluie, S3 apparaît en jaune tout en haut à droite. Il s’agit d’une société californienne de microprocesseurs dont le lien n’est pas actif…

Jeudi dernier, «Le Matin» révélait que le groupe chinois Recon avait violé la confidentialité mutuelle de leur intention de collaboration et avait diffusé l’information en mettant en avant de «vastes perspectives militaires». Cette potentielle utilisation non civile annoncée par les Chinois a fait bondir Pascal Jaussi. Celui-ci s’est prémuni, par courrier du 5 août, auprès de Wang Yi, ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, et de son homologue helvétique, le conseiller fédéral Didier Burkhalter, au nom de la neutralité suisse et du traité MTCR (Régime de contrôle de la technologie des missiles).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!