«Tentative d’assassinat terroriste» – L’agresseur d’Yvan Colonna mis en examen par le Parquet 

Publié

«Tentative d’assassinat terroriste»L’agresseur d’Yvan Colonna mis en examen par le Parquet 

Le détenu qui a étranglé puis étouffé l’indépendantiste corse a été placé en détention provisoire. Yvan Colonna est lui, pour l’heure, toujours dans un état critique. 

AFP

L’agresseur d’Yvan Colonna a été mis en examen dimanche pour «tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste» par des juges d’instruction du tribunal judiciaire de Paris, a indiqué une source judiciaire.

Franck Elong Abe, 35 ans, qui purgeait déjà plusieurs peines à la prison d’Arles, a été placé en détention provisoire dans le cadre de cette information judiciaire également ouverte pour «association de malfaiteurs terroriste».

L’enquête s’attachera à «retracer avec la plus grande minutie le parcours en détention» de l’agresseur, «déterminer la totalité de ses contacts notamment parmi les personnes partageant son idéologie» et «éclaircir les éventuelles interactions (...) susceptibles d’avoir joué un rôle dans les faits», a précisé plus tôt le procureur national antiterroriste.

Pronostic vital engagé 

Il a confirmé que Franck Elong Abe, qui purgeait plusieurs peines dont une de neuf ans pour «association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte de terrorisme», avait, lors de sa garde à vue, expliqué son acte «par ce qu’il considérait comme des blasphèmes» proférés ces derniers mois par Yvan Colonna. Ce dernier aurait notamment déclaré quelques jours avant l’agression qu’il «crachait sur Dieu», selon M. Ricard.

Retraçant minute par minute le déroulement de l’agression mercredi matin, le procureur a déclaré que «l’acharnement systématique déployé par le mis en cause» ne laissait «que peu de doutes sur son intention homicide».

Le pronostic vital du militant indépendantiste corse, qui se trouve depuis dans le coma, est à cette heure «toujours engagé», a par ailleurs indiqué M. Ricard.

Des milliers de manifestants à Corte en soutien à Yvan Colonna

Des milliers de personnes ont afflué dimanche à Corte (Haute-Corse) pour une manifestation en soutien à Yvan Colonna, militant indépendantiste corse condamné pour l’assassinat du préfet Erignac, victime d’une agression en prison qui l’a laissé dans le coma, a constaté une journaliste de l’AFP.

D’après un comptage de la préfecture une heure après le début de la manifestation, 4200 personnes ont défilé à Corte, 15’000 selon les organisateurs, avec des drapeaux corses, des banderoles «Gloire à toi Yvan», «Etat français assassin».

Des incidents ont éclaté en fin de manifestation, des groupes lançant projectiles et «bombes agricoles» (bombes artisanales) sur les forces de l’ordre massées pour protéger l’accès à la sous-préfecture. Ces dernières ont répliqué avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes, a constaté une équipe de l’AFP.

Les pompiers ont dénombré 25 blessés parmi les manifestants dont 15 ont été transportés à l’hôpital. «Il n’y a pas de cas grave, pas de pronostic vital engagé, ce sont essentiellement des sutures et des blessures par éclat», a indiqué à l’AFP Christophe Hebert, médecin chef du Sdis de Haute-Corse.

Vers 18 h 30, tous les manifestants s’étaient dispersés et les incidents étaient terminés.

AFP
(AFP)

Ton opinion

1 commentaire