Allemagne: Air Berlin: crédit de 170 millions validé

Publié

AllemagneAir Berlin: crédit de 170 millions validé

La Commission européenne a autorisé lundi le prêt du gouvernement allemand à la compagnie aérienne.

La compagnie aérienne allemande pourra continuer à voler jusqu'à ce qu'elle trouve un repreneur.

La compagnie aérienne allemande pourra continuer à voler jusqu'à ce qu'elle trouve un repreneur.

Keystone

La Commission européenne a autorisé le prêt-relais de 150 millions d'euros (169 millions de francs) que le gouvernement allemand a décidé d'octroyer à la compagnie aérienne Air Berlin pour lui permettre de faire voler ses avions le temps de trouver des repreneurs.

«Cette mesure permettra la liquidation ordonnée de la compagnie aérienne insolvable sans fausser indûment la concurrence au sein du marché unique», estime lundi l'exécutif européen, gardien de la concurrence dans l'UE, dans un communiqué.

«Ce crédit doit permettre à Air Berlin de poursuivre ses opérations au cours des prochains mois, l'objectif étant qu'elle maintienne ses services le temps de mener à bien les négociations en cours sur la vente de ses actifs. À l'issue de ce processus, Air Berlin devrait cesser ses activités et quitter le marché», précise également la Commission.

Dimanche et lundi, la 2e compagnie allemande n'a pas pu opérer plusieurs dizaines de vols. Les aéroports de Berlin-Tegel et Düsseldorf ont tout particulièrement été touchés. Selon le site internet d'Air Berlin, 20 vols sur un total de 210 y ont été annulés dimanche, dont quatre long-courriers. Lundi vers 14h00, leur nombre se montait à deux sur 130 liaisons.

Suisse peu touchée

Les annulations n'ont que peu touché la Suisse. Dimanche, sur 20 vols, deux liaisons vers Berlin-Tegel, l'une depuis Zurich, l'autre de Genève, ont été annulées. Et lundi un vol de Zurich vers la capitale allemande a été reprogrammé.

La compagnie allemande Air Berlin espère conclure d'ici septembre la vente de ses activités, a indiqué son patron, Thomas Winkelmann, en août. Plusieurs groupes, dont Lufthansa, sont sur les rangs.

«Nous avons parlé avec plus de dix intéressés, dont plusieurs compagnies aériennes», a déclaré M. Winkelmann dans un entretien au Bild am Sonntag, version dominicale du quotidien Bild. «Il n'y aura pas un mais deux ou trois acheteurs», a-t-il ajouté.

(ats)

Ton opinion