Hockey sur glace - Ajoie doit appliquer le principe du juste milieu
Publié

Hockey sur glaceAjoie doit appliquer le principe du juste milieu

Les Jurassiens, qui mènent 3-1 en demi-finale des play-off face à Langenthal, ont une première occasion de conclure la série lundi sur leur glace. En pleine confiance actuellement, le HCA ne doit pas renier ses valeurs.

par
Julien Boegli
Jonathan Hazen et les Ajoulots ont toutes les cartes en main. 

Jonathan Hazen et les Ajoulots ont toutes les cartes en main.

Freshfocus/Archive

«In medio stat virtus.» Cette maxime latine – «la vertu est au milieu» - pourrait être placardée dans le vestiaire de la Raiffeisen Arena avant ce nouvel épisode entre le HC Ajoie et le SC Langenthal. Ce cinquième match en neuf jours peut permettre aux Ajoulots de valider leur ticket pour la finale des play-off de Swiss League.

Attention à l’excès de confiance

L’idée de «juste milieu» exprime une position optimale, entre l’excès et le défaut. Pour Ajoie, qui vient de remporter les trois derniers duels, dont deux sur la route, la pire chose à faire serait certainement d’attaquer cette confrontation avec un trop-plein de confiance. «La confiance est de notre côté, c’est certain, et elle doit nous servir. Mais il serait préjudiciable de tomber dans l’excès et montrer de l’arrogance.»

Force tranquille du collectif de Porrentruy, Mathias Joggi (35 ans) renvoie alors à l’idée de départ: «Il s’agit de trouver le juste milieu. On peut être fier de ce qu’on a accompli jusqu’à présent, on aurait néanmoins tort de croire que ce quatrième point nous sera donné. Il faut continuer d’avancer avec les valeurs qui sont les nôtres. Jouer comme on sait le faire, simplement, ne pas commencer à proposer du hockey trop «fancy»», avertit celui qui, sur son aile gauche, a pour rôle de contenir les poussées offensives de la première ligne bernoise.

Propices situations spéciales

Ses 830 matches en ligue nationale et onze saisons passées en LNA avec Langnau, Davos et Bienne font d’ailleurs du colosse biennois un modérateur essentiel au sein de la formation ajoulote. «Langenthal arrivera avec le couteau sous la gorge et mettra à coup sûr beaucoup de pression. Il faudra à nouveau limiter les fautes. Pour l’instant, on a bien managé notre zone.»

Et plus particulièrement lors des situations spéciales. Le HCA a passé près de 25 minutes en désavantage numérique sans rien encaisser. «Notre box-play est efficace depuis le début de la saison, tout comme notre power-play», reconnaît Joggi. Avec 31,25% de réussite dans ce registre en demi-finale, on ne saurait le contredire.

Le vécu des Jurassiens

Ajoie 3, Langenthal 1. En hockey, joueurs comme entraîneurs admettent volontiers qu’une avance de deux buts est souvent difficile à gérer. Entre maintien de la pression offensive et gestion du score, il s’agit sans doute de considérer ce qu’est le juste milieu. Et dans une série? «Trop en vouloir, c’est comme n’en vouloir pas assez», admet Gary Sheehan. Sur une glace qui ne lui a que très rarement convenu depuis son arrivée à Porrentruy il y a sept ans, l’entraîneur québécois perçoit les deux victoires à l’extérieur «comme un petit exploit»: «À chaque fois, on a su faire le dos rond.»

À l’en croire, l’expérience acquise au fil du temps pourrait s’avérer être une alliée de taille: «Tout ce qu’on a vécu, le titre en championnat de 2016, la victoire en Coupe en 2020 et nos participations aux play-off, cela doit nous servir et nous permettre de rester calme.» Car en face, Langenthal, qui vit sa cinquième demi-finale de play-off consécutive, débarquera avec l’instinct de survie fixé aux tripes. «Ils joueront leur premier «septième» match de la série. On mérite ce qu’on a mais on ne l’a pas obtenu sur un patin non plus. Il va falloir être intelligent avec la rondelle, faire les bons choix dans le jeu et, surtout, maintenir la pression sur leur défense, car c’est de cette façon que l’on a réussi à faire la différence jusqu’à présent.»

Avec 19 buts inscrits en quatre rencontres et un premier trio d’attaque (Hazen-Devos-Schmutz) qui flambe comme jamais – 29 points à eux trois en quatre matches! - Gary Sheehan possède de toute évidence le matériel humain pour éteindre les ambitions adverses dès ce lundi soir.

Votre opinion