HOCKEY SUR GLACE - Ajoie n’est plus qu’à une victoire de la finale
Publié

HOCKEY SUR GLACEAjoie n’est plus qu’à une victoire de la finale

Les Jurassiens, vainqueurs à Langenthal samedi soir (2-6), mènent trois victoires à une dans la série. Ils auront l’occasion de valider leur billet lundi à Porrentruy.

par
Julien Boegli
Le Canadien Philip-Michael Devos, auteur de trois buts et d’une passe décisive, a passé un excellent samedi soir à Langenthal.

Le Canadien Philip-Michael Devos, auteur de trois buts et d’une passe décisive, a passé un excellent samedi soir à Langenthal.

freshfocus

La question devait forcément trotter dans l’esprit des joueurs ajoulots avant ce quatrième épisode: quel adversaire allaient-ils trouver face à eux ? Bête blessée après avoir cédé les deux duels précédents, les Bernois avaient-ils l’intention d’élever le défi physique d’un cran supplémentaire ? En avaient-ils simplement encore la force ?

Avant d’entreprendre un nouveau déplacement au Schoren, Gary Sheehan, l’entraîneur québécois du HCA, relevait ce qui a sauté aux yeux de l’observateur: «Je n’ai pas senti la même énergie chez l’adversaire lors de la seconde moitié des actes II et III. » Manque d’énergie passager ou premier signe de fatigue ? «Il ne faut pas oublier que Langenthal a eu besoin de six matches trois quarts pour passer en demi », rappelle Sheehan.

Chamboulement offensif

Six matches, dont une cinquième manche qui est allée jusqu’à la 101e minute: l’équipe de Jeff Campbell a laissé passablement de forces pour se défaire de Thurgovie alors qu’Ajoie en a économisé, réglant l’affaire en quatre matches contre Viège.

La première période, logiquement, n’a pas donné d’élément de réponse quant à une éventuelle baisse de régime du collectif haut-argovien. Au regard de la tournure des récents événements, il se devait de relever la tête. Le chamboulement offensif opéré par l’entraîneur canadien signalait, à l’évidence, une volonté de redynamiser un groupe sur la pente glissante.

Jamais, jusqu’alors, les Bernois n’avaient bloqué autant de frappes. Rapide, intense, le début de rencontre ne débouchait cependant sur rien de concret. En face, les Jurassiens, avertis, ont emmanché cet affrontement avec tout le sérieux nécessaire. Leur jeu défensif, sans fioriture, n’a finalement laissé que peu d’opportunités franches à leur rival.

Devos en verve

Habitué à prendre les choses en main sans attendre, le HCA, intelligemment, a d’abord fait le dos rond, avant de mettre un sacré coup sur les casques d’en face à la 23e minute, lorsque Thibault Frossard subtilisait la rondelle en zone neutre au topscorer Dario Kummer avant de lancer une rupture à 3 contre 1 conclue par Lee Roberts lors de la 2e période de supériorité numérique ajoulote de la soirée.

Philip-Michaël Devos a ensuite pris le relai, inscrivant un doublé qui aurait pu anéantir les espoirs locaux. D’abord à la 25e, en embuscade devant un Pascal Caminada certainement masqué, puis à la 32e, suite à un bon travail préparatoire d’Alain Birbaum. Ces deux réalisations supplémentaires auraient il est vrai dû ruiner toute perspective d’un retour du SCL. La sortie de Caminada après le 3-0, remplacé pour la première fois de la série par le jeune Andri Henauer (19 ans), pas la moindre présence en play-off et seulement neuf titularisations en saison régulière, représentait alors la tentative de la dernière chance.

Petit frisson

Il a fallu qu’Eero Elo réduise la marque en fin de tiers médian, mettant ainsi un terme à 102 minutes de mutisme offensif, et qu’Ajoie concède deux pénalités coup sur coup pour qu’un frisson parcoure le banc jaune et noir. Imperturbable en infériorité numérique, il n’a pas capitulé. Même à trois hommes contre cinq durant trente secondes. Solide, le bloc jurassien a pour l’heure passé 24’52 en boxplay sans encaisser le moindre but.

Le deuxième de la saison régulière a alors actionné le mode gestion lors de la période finale. S’il n’a jamais craint pour son avance, il a néanmoins peiné à se mettre à l’abri. Au 4-1 de Schmutz (47e), Ian Derungs répliquait dans la minute suivante. Finalement, Anthony Rouiller, à 5 contre 4, puis Devos, pour un triplé, gonflait le succès des leurs.

Langenthal – Ajoie 2-6 (0-0 1-3 1-3)

Schoren. Huis clos. Arbitres: MM. Ströbel, Müller, Huguet et Wermeille.

Buts: 23e Roberts (Frossard/ 5 c 4) 0-1, 25e Devos (Pouilly, Hazen) 0-2, 32e Devos (Hazen, Birbaum) 0-3, 37e Elo (Büsser), 47e Schmutz (Devos, Hazen) 1-4, 48e Derungs 2-4, 46e Rouiller (Hauert/5 c 4) 2-5, 59e Devos (5 c 6, cage vide) 2-6.

Langenthal: Caminada (32e Henauer); Pienitz, Büsser; Christen, Müller; Maret, Guggenheim; Weber; Kläy, Schläpfer, Gerber; Küng, Kummer, Tschannen; Elo, Himelfarb, Kämpf;; Derungs, Torquato, Dähler; Nyffeler. Entraîneur: Campbell.

Ajoie: Wolf; Birbaum, Pouilly; Rouiller, Eigenmann; Aebischer, Hauert; Hofmann; Hazen, Devos, Schmutz; Huber, Mäder, Joggi; Frei, Frossard, Schnegg; Roberts, Macquat, Muller; Camichel. Entraîneur: Sheehan.

Notes: Langenthal sans Chanton, Rüegsegger, Wyss (blessés), Dobryskin, Higgins ni Wigger (surnuméraires). Ajoie sans Casserini (blessé), Stemer ni Zwissler (surnuméraires). Tir sur le poteau de Schnegg (34e). Temps mort demandé par Langenthal (39e). Touché suite à une charge de Küng, Pouilly quitte la glace et ne réapparaît plus (58e). Langenthal évolue sans gardien (57’45 à )

Pénalités: 3 x 2’ + 1 x 10’ (Küng) contre Langenthal, 3 x 2’ + 1 x 10’ (Joggi) contre Ajoie.

Votre opinion

7 commentaires