Ski alpin: Aksel Lund Svindal remporte la descente de Wengen

Publié

Ski alpinAksel Lund Svindal remporte la descente de Wengen

Le brouillard a fait des siennes sur la piste du Lauberhorn. Meilleur Suisse, Carlo Janka termine au huitième rang.

Aksel Lund Svindal était au-dessus du lot ce samedi à Wengen.

Aksel Lund Svindal était au-dessus du lot ce samedi à Wengen.

Keystone

Gagner le Lauberhorn, c'est désormais chose faite pour Aksel Lund Svindal. Le Norvégien a remporté la descente de Wengen, sur l'une des rares pistes où il n'avait encore jamais triomphé.

Avant de combler cette lacune, Svindal a été inquiété par son dauphin autrichien Hannes Reichelt, mais surtout par le brouillard qui a longtemps fait craindre une annulation.

Le Scandinave semblait en effet avoir course gagnée avant que la visibilité ne se détériore. L'épreuve a été ainsi longuement interrompue après le passage de 25 coureurs, alors qu'il en fallait 30 à l'arrivée pour valider les résultats.

Seul Hannes Reichelt...

Avant de prier pour que le ciel se dégage et que la course puisse s'achever, Svindal a fait une démonstration au cours d'une descente amputée de sa partie initiale - soit une quarantaine de secondes - en raison des mauvaises conditions météorologiques. Parti alors que le brouillard commençait à s'épaissir, le Norvégien n'a été challengé que par Hannes Reichelt, le vainqueur de l'édition 2015. Au contact à chaque temps intermédiaire, l'Autrichien a finalement échoué à 19 centièmes.

La troisième place a été glanée par un revenant, Klaus Kröll. Absent des avant-postes depuis plusieurs mois, l'Autrichien a profité de son petit numéro de dossard pour s'élancer sous le soleil et renouer avec le podium, à 1''52 de Svindal toutefois.

Déjà six victoires

Même si la météo a perturbé cette fin de descente, cela n'enlève rien au mérite d'Aksel Lund Svindal, qui n'avait jamais fait mieux que 3e en descente à Wengen en 2014. A 35 ans, le Viking n'a sans doute jamais été aussi fort. La preuve, il a déjà remporté six courses cet hiver, un total qu'il n'avait encore jamais réussi à atteindre sur une même saison.

Et ce n'est sans doute pas fini. Le nouveau leader au classement général de la Coupe du monde - il a repris la tête à Marcel Hirscher pour 15 points - sera à nouveau l'homme à battre la semaine prochaine à Kitzbühel, l'autre grande classique de la descente qui manque à son palmarès.

Des regrets pour Janka

Seule véritable chance de podium suisse, Carlo Janka a dû se contenter de la 8e place. Parti avant l'interruption due au brouillard, le Grison a livré une prestation correcte, même s'il a perdu trop de temps sur la partie de glisse. Le skieur d'Obersaxen n'avait pas les armes pour lutter face au duo Svindal/Reichelt (à 1''79 du vainqueur), mais il aurait pu rêver à la 3e place, qu'il a laissé filer pour 27 centièmes.

Pour son retour à la compétition, près de cinq mois après une déchirure du tendon d'Achille, Beat Feuz a pris le 11e rang, décroché lui aussi sous le soleil. Un résultat positif pour le Bernois au vu de son manque d'entraînement, et qui fait penser qu'il pourra se rapprocher des avant-postes d'ici la fin de la saison.

Troisième Suisse membre du top 30, Marc Gisin est parti au plus mauvais moment avec son dossard 24. Il a échoué hors du top 15.

(SI)

Ton opinion