Publié

Sports motorisésAl-Attiyah grignote, Peterhansel résiste

Au terme de la plus longue étape du Dakar 2021 – avec une interminable liaison jusqu’à Riyadh, capitale de l’Arabie Saoudite – le duel Toyota-Mini se poursuit.

par
Jean-Claude Schertenleib
Le Qatari au taquet.

Le Qatari au taquet.

DR

C’était le plus long kilométrage du millésime 2021, pas la plus longue spéciale. Une étape dite de transition qui s’est terminée par une nouvelle victoire du Qatari Nasser Al-Attiyah (Toyota), qui bat le Français Stéphane Peterhansel (Mini) de 11 secondes. «Peter» reste en tête du classement général, alors que se profile, jeudi, une spéciale que tout le monde semble redouter, avec des dunes mais aussi de nombreux cailloux. «Cette année, c’est l’attaque à outrance et à la fin, on termine tous dans les mêmes temps», explique Peterhansel.

«Aujourd’hui, à part une petite erreur de navigation dans les derniers kilomètres, je n’ai pas eu l’impression de pouvoir attaquer beaucoup plus. Pour l’instant, nous ne commettons pas trop d’erreurs. Ces dernières années, 50% des prétendants à la victoire sortaient de la course au podium sur des erreurs de pilotage ou des problèmes techniques, mais il y a de moins en moins de déchets.» 4’48 séparent désormais les deux dominateurs de la course. Sébastien Loeb grimpe au quatrième rang, les Lausannois Pesci-Kuhni (Rebellion) sont 51es du classement général auto.

Le Lausannois Nicolas Brabeck-Letmathe tient son rang.

Le Lausannois Nicolas Brabeck-Letmathe tient son rang.

Dans la catégorie des véhicules légers, Nicolas Brabeck-Letmathe pointe au 34e rang du classement, le Lausannois et son navigateur français Bruno Bony sont onzièmes de la classe des prototypes légers: «Encore une étape superbe, mais très rapide», explique l’ancien motard. Le Genevois Vincent Gonzalez est désormais 46e du classement général (31e en SSV).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé