Lettre ouverte – Alain Berset appelé à anticiper le «tsunami climatique»

Publié

Lettre ouverteAlain Berset appelé à anticiper le «tsunami climatique»

Pour les professionnels de Santé publique, il est urgent qu’Alain Berset prenne «toutes les mesures nécessaires pour préserver la vie des citoyens».

par
Angelica Zermatten
L’air pollué engendrera plus de maladies respiratoires et cardiovasculaires.

L’air pollué engendrera plus de maladies respiratoires et cardiovasculaires.

AFP

Une délégation de professionnels de la santé s’est rendue ce 1er novembre à Berne pour remettre une lettre ouverte à Alain Berset. Signé par la quasi-totalité des professeurs de Santé publique, des responsables d’associations médicales ainsi que plus d’un millier de professionnels de la santé, le texte dévoile leur inquiétude face aux conséquences déjà visibles du dérèglement climatique sur la santé.

«Si des mesures drastiques ne sont pas prises urgemment pour diminuer l’impact des gaz à effets de serre et de l’effondrement de la biodiversité», leur texte explique qu’il faudra s’attendre dans les prochaines décennies à une augmentation substantielle de la morbidité et de la mortalité liée à des maladies «causées par la mauvaise qualité de l’eau, de l’air et de la nourriture, ainsi qu’une augmentation des maladies vectorielles, des épidémies et des pandémies». À cela s’ajouteront d’autres conséquences telles que «le stress psychologique, l’instabilité politique, les migrations forcées et les conflits».

Les professionnels de la santé constatent déjà l’impact de la détérioration de l’environnement et du climat. «Nous voyons de plus en plus de maladies respiratoires et cardiovasculaires dues à l’air pollué, de décès dus aux vagues de chaleur, de malnutrition due au manque de nourriture de qualité, et de diarrhées et intoxications dues à une eau potable polluée». écrivent-ils.

Répondre aux demandes de la COP26

Ils déplorent le fait que «les actions concrètes mises en œuvre par la Suisse ne sont pas à la hauteur de la gravité et de l’urgence de la situation». Pour eux, la gestion de la pandémie de coronavirus est un exemple. «Les pays qui ont pris des mesures rapides et décisives ont mieux protégé la santé et le bien-être de leurs citoyens que ceux qui ont tardé. Le coût de l’inaction se compte en millions de morts évitables», affirment-ils.

La COP26, qui s’ouvre ce 1er novembre, a choisi la santé comme axe scientifique prioritaire. Il a été demandé aux ministères de la Santé de chaque État de s’engager à mettre en place un système de santé à la fois résilient face au climat et aussi durable à faible émission de carbone. Les professionnels de la santé concluent donc leur lettre en demandant à Alain Berset de:

  • «Répondre clairement aux demandes de la COP26 et de les mettre en œuvre au plus vite.

  • Déclarer publiquement l’urgence nationale sanitaire, climatique et environnementale.

  • Prendre toutes les mesures nécessaires pour préserver la vie des citoyens.

  • Réunir des assemblées citoyennes décidant des mesures les plus efficaces, pertinentes et supportables.

  • Se coordonner avec les autres départements pour décarboner tous les secteurs de la société».

Les signataires espèrent désormais une entrevue avec le conseiller fédéral. La meilleure option pour poser les bases des futures actions en Suisse.

Ton opinion

43 commentaires