Actualisé 09.12.2019 à 15:20

BerneAlain Berset botte en touche sur les barbecues à gaz

Les nouvelle prescriptions pour ces grils interpellent un élu UDC. Le conseiller fédéral socialiste estime que cette question est du ressort des cantons et des communes.

par
lematin.ch
Touche pas à mon barbecue! semble se plaindre un élu UDC qui met en doute l'efficacité des contrôles annuels pour les installations à gaz dans les fêtes de village.

Touche pas à mon barbecue! semble se plaindre un élu UDC qui met en doute l'efficacité des contrôles annuels pour les installations à gaz dans les fêtes de village.

iStock/Keystone

«La responsabilité de la sécurité relève des organisateurs et ce sont les cantons et les communes qui doivent gérer le contrôle de ces installations, soit par la police du commerce, par la police du feu ou des entreprises autorisées...» Le conseiller fédéral Alain Berset répondait ce lundi à une question de Mike Egger (UDC/SG), qui se faisait l'écho de préoccupations des milieux des barbecues et des fêtes de village.

Pas de chiffres

De nouvelles prescriptions en matière de contrôle obligent les détenteurs de barbecues à gaz à un contrôle annuel. «Il s'agit d'une directive de la Commission pour la sécurité au travail, a précisé le Fribourgeois. La Confédération n'a pas les compétences pour intervenir dans ce domaine et ne dispose pas de chiffres non plus». L'élu saint-gallois n'a finalement pas obtenu de réponse sur le fond: est-ce que ces prescriptions sont justifiées? Est-ce que les contrôles contribuent à la prévention des accidents? Combien y a-t-il eu d'accidents en Suisse avec ces barbecues à gaz avant et après l'adoption de ces prescriptions?

Une vignette pour 50 francs

Selon le site de la SUVA: «Afin de garantir le bon fonctionnement du barbecue à gaz, il doit être contrôlé tous les ans. Seules des personnes qualifiées sont habilitées à procéder à un contrôle des barbecues à gaz utilisés lors de manifestations». Après un contrôle minutieux des tuyaux, raccords et autres bonbonnes, l'appareil obtient une vignette. Son coût est de l'ordre d'une cinquantaine de francs.

Pas pour le jardin

Mais que l'amateur du dimanche se rassure, ces contrôles ne sont obligatoires que pour les installations destinées à un usage commercial ou lors de manifestations soumises à autorisation. Les barbecues achetés pour le jardin de monsieur et madame Tout-le-monde ne sont pas concernés. Et, qu'il se rassure encore, pour l'instant, l'impact des barbecues privés sur le réchauffement climatique n'a pas fait l'objet de question au Parlement fédéral. Pas encore, pourrait-on dire.

Eric Felley

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!