12.08.2020 à 14:38

ÉditorialAlain Berset confirme dans la lenteur nécessaire

La pression était forte pour en finir le plus rapidement possible avec la limite des 1000 personnes pour les grandes manifestations. Mais le ministre en charge de la Santé a gagné un mois nécessaire.

par
Eric Felley
D’énormes pressions pesaient sur les épaules du conseiller fédéral.

D’énormes pressions pesaient sur les épaules du conseiller fédéral.

KEYSTONE

Aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire… La formule d’Alain Berset a repris du service ce mercredi pour la suite des mesures visant à contenir l’épidémie de coronavirus en Suisse. La journée de mercredi avait plutôt mal commencé du côté des statistiques avec l’annonce de 275 nouveaux cas, constituant un pic inédit depuis la fin avril. Pas de doute, le virus circule bel et bien, même s’il cause peu d’hospitalisations ou de rares décès.

On savait le Conseil fédéral tiraillé entre certains de ses membres. Les deux représentants de l’UDC semblaient vouloir en finir ce mois-ci avec la règle des 1000 personnes pour les grandes manifestations. Les milieux du sport en particulier ont fait une intense campagne pour pouvoir commencer leur saison avec la garantie d’avoir un large public. Les clubs devront attendre un mois de plus, de quoi mettre au point des stratégies de protection et de traçabilité.

Un temps d’observation supplémentaire

Mais rien n’est encore joué. Le médecin et chercheur en génomique, Jacques Fellay, membre de la task force Covid-19 de la Confédération, précisait mercredi matin que si l’épidémie redépassait les 300 cas quotidiens, elle pourrait prendre une tournure «compliquée». Les médecins cantonaux finiraient par perdre la possibilité de tracer les cas. Ainsi, la décision de reporter au 1er octobre la levée de la limite des 1000 personnes donne une marge d’appréciation de la situation d’ici là.

Les milieux du sport et de l’événementiel doivent être un peu déçus aujourd’hui de cette lenteur nécessaire, si chère à Alain Berset. Il n’est pas évident de se lancer dans une nouvelle saison avec la persistance d’une incertitude sur les affluences. Mais bon, ils peuvent parier sur ce mois d’octobre, qui est aujourd’hui à portée de puck ou de ballon!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
56 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Michel F

13.08.2020 à 11:59

Ca sent quand même le "on se donne un petit délai" et avant octobre, avec l'arrivée de la grippe, on revient en arrière en diminuant le nombre de personne autorisée". Bref, subtil notre CF...

George Alexandre

13.08.2020 à 11:31

Il existe des sujet nettement plus importants qu'une statue neuchâteloise, ne serait-ce que ce qui se passe au Liban ou au Belarus, interdits de commentaire. Et ne parlons pas des USA.

Jpète un câble

13.08.2020 à 10:06

Oh le scandale, les commentaires ne sont pas autorisés sur je sujet hautement important de la statue David De Pury et de la tournure des événements basés sur une pétition signée par moins de 3000 ab dont à peine plus de 250 neuchâtelois, les autres venant de l’étranger...de France qui est le modèle du « comment ne pas faire »...et d’autres pays, dont les USA...mais qu’attendons-nous pour faire une pétition pour faire taire ces fous