13.10.2020 à 04:37

CommentaireAlain Berset sur Facebook: comme un mal nécessaire…

Le Département fédéral de l’intérieur (DFI) défend l’utilisation de Facebook par le conseiller fédéral Alain Berset. Même si l’exercice demande de faire le ménage dans les messages.

par
Eric Felley
En intervenant sur sa page personnelle pour engager les gens à suivre les recommandations contre l’épidémie, Alain Berset s’expose à la violence verbale coutumière des réseaux sociaux.

En intervenant sur sa page personnelle pour engager les gens à suivre les recommandations contre l’épidémie, Alain Berset s’expose à la violence verbale coutumière des réseaux sociaux.

Keystone

Dans une courte vidéo publiée le 30 septembre dernier, le conseiller fédéral Alain Berset en charge de la Santé a décidé de s’exprimer sur sa page personnelle Facebook, afin d’appeler les gens à respecter les mesures de protection contre la propagation du coronavirus. Depuis, il a régulièrement posté des recommandations qui ont provoqué des centaines et des centaines de commentaires à chaque fois.

À de nombreuses reprises, le conseiller fédéral est victime d’insultes ou de propos diffamatoires, voire haineux. La question se pose: est-ce la bonne stratégie pour communiquer lorsque l’on connaît la violence verbale coutumière des réseaux sociaux? Au Département fédéral de l’intérieur (DFI), le porte-parole Christian Favre estime que le jeu en vaut la chandelle: «Comme d’autres réseaux sociaux, Facebook offre la possibilité d’informer la population de manière très large sur le virus et sur les mesures pour s’en protéger. Les commentaires – quels qu’ils soient - sont lus par l’équipe de communication du département. Les insultes, les menaces, les messages haineux et les spams sont effacés».

«Nous avons beaucoup de compréhension pour cette situation»

Cela dit, cela prend un certain temps pour faire le ménage dans ces avalanches de commentaires. Le DFI ne voit pas de raison d’arrêter cette forme de communication, tout en reconnaissant que la sensibilité des gens est de plus en plus à fleur de peau: «La crise du coronavirus est une épreuve très difficile, note le porte-parole, avec des conséquences importantes pour la population. Son épuisement est légitime. Nous avons beaucoup de compréhension pour cette situation».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
43 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Zepekemo

14.10.2020 à 06:25

Sérieux Facebook devrai être interdit en politique

Cowboy

13.10.2020 à 07:36

Sur la photo il ressemble à un disciple du Cornu

Mick

13.10.2020 à 07:19

Berset c'est une catastrophe pour la Suisse.