Amour: Alain Delon parle de la mort de Romy Schneider avec émotion

Actualisé

AmourAlain Delon parle de la mort de Romy Schneider avec émotion

L'acteur a dévoilé pour la première fois les mots qu'il a écrits le jour de la mort de la comédienne, alors qu'il attendait les secours.

par
FDA
Alain Delon s'était fiancé avec Romy Schneider en 1959.

Alain Delon s'était fiancé avec Romy Schneider en 1959.

AFP

Romy Schneider et Alain Delon ont été ensemble de 1958 à 1963. Une relation sur laquelle l'acteur a préféré être plutôt discret. Pourtant, il s'est confié à Sarah Briand pour le livre, «Romy, une longue nuit de silence».

On y apprend notamment pourquoi l'acteur de 83 ans ne s'est pas rendu aux funérailles de l'actrice, décédée d'une surdose d'alcool et de médicaments en 1982. «Je ne pouvais pas. J'y suis allé après, tout seul… Je ne voulais pas jouer le jeu des photographes. Cela ne changeait rien pour elle. J'y suis allé après», explique-t-il.

Elle n'a jamais supporté la mort de son fils

«Elle s'est suicidée car elle n'a jamais supporté la mort de David (ndlr: son fils, qui meurt à l'âge de 14 ans dans un accident). Elle n'a jamais plus été Romy. Elle n'a plus jamais été la femme que j'ai connue. Elle était entre deux vies. Elle n'était plus là. Elle voulait tellement mourir que s'il n'y avait pas eu cela, poursuit-il, elle serait morte autrement. Je le savais, mais je savais aussi que je ne pouvais rien faire contre», dit-il.

Peut-être est-ce pour ça qu'Alain Delon avait pressenti que quelque chose arriverait à Romy Schneider, peu avant sa mort. Lorsqu'il se rend au domicile parisien de l'actrice, ce 29 mai 1982, il retrouve son corps sans vie.

«Je te regarde dormir»

Alain Delon a veillé de longues minutes en attendant les secours. Minutes durant lesquelles il a écrit, à chaud, ses premières pensées déchirantes. «Je te regarde dormir. Je suis auprès de toi, à ton chevet. Tu es vêtue d'une longue tunique noire et rouge, brodée sur le corsage. Ce sont des fleurs, je crois mais je ne les regarde pas.Je te dis adieu, le plus long des adieux, ma puppele. C'est comme ça que je t'appelais. Ça voulait dire «petite poupée» en allemand», écrivait-il.

Alain Delon raconte également avoir photographié le visage de Romy Schneider, peu avant que son corps soit emmené. Un cliché qu'il ne partagera jamais.

Ton opinion