Football: Alain Geiger et Servette tiennent à leur 4e rang
Publié

FootballAlain Geiger et Servette tiennent à leur 4e rang

Alain Geiger compte tirer profit des cinq changements pour faire la différence avec Servette. Pour le SFC, la reprise du championnat aura lieu dimanche à domicile contre Lugano.

par
Cyrill Pasche
Alain Geiger veut maintenir Servette dans le Top 4 du classement. Le coach des Grenat admet que la reprise est faite d'incertitudes pour toutes les équipes.

Alain Geiger veut maintenir Servette dans le Top 4 du classement. Le coach des Grenat admet que la reprise est faite d'incertitudes pour toutes les équipes.

Keystone

«Nous voulons défendre notre 4e place. C’est l’objectif de cette fin de saison», souligne Alain Geiger, l’entraîneur du Servette FC. Le néo-promu en Super League s’est frayé un chemin jusque dans le Top 4 grâce à un style de jeu rafraîchissant et sans complexes. Sauf qu’après trois mois de pause forcée, quel visage présenteront les Servettiens à la reprise du championnat, dimanche à Genève?

«Il y a trois grandes inconnues, répond Geiger. Premièrement, avec une aussi longue pause, c’est une nouvelle saison qui va commencer. La succession de matches dans un court laps de temps et le fait de devoir jouer à huis clos (ndlr: autorisation jusqu'à 1000 personnes à partir du 22 juin) sont les deux autres facteurs qui vont influencer les résultats. Quels joueurs vont réagir positivement ou négativement en jouant sans public, sans notre 12e homme pour nous pousser? Ça, je ne le sais pas encore.»

Au vu des circonstances exceptionnelles qui entourent cette reprise, Alain Geiger ne peut pour l’heure pas encore promettre que l’on reverra le même Servette que lors du deuxième tour par exemple. «Au début, les matches seront sans doute figés. Mais nous allons progresser au fil du temps et nous allons tout faire pour défendre ce quatrième rang, annonce le coach des Grenat. Peut-être qu’il y aura un peu de place pour viser plus haut, on verra bien. Je suis optimiste. Il s’agit désormais de rallumer la flamme et le meilleur moyen d’y parvenir est de gagner des matches pour retrouver une dynamique positive.»

Les 5 changements, un atout

Avec un premier test grandeur nature dimanche au Stade de Genève contre le FC Lugano, puis deux déplacements à Sion mercredi puis à Lucerne samedi, le SFC saura assez vite où il se situe réellement. «La charge de travail sera conséquente avec ces 13 matches à jouer en un peu plus de 40 jours, prévient Geiger. La hantise de chaque club proviendra des blessés, d’autant plus que nous ne sommes pas tous égaux d’un point de vue de la profondeur des effectifs. Nous avons complété notre contingent avec des espoirs de notre académie. Il s’agira d’une grande opportunité pour quelques jeunes joueurs.»

Pour faire la différence en cette fin de saison particulière, Geiger espère tirer profit des cinq changements (contre trois en temps normal) pour faire la différence. «La possibilité de procéder à deux remplacements de plus est une excellente chose. Premièrement, cela permet d’éviter des blessures et de laisser souffler certains joueurs. Lorsque nous étions encore en Challenge, nous avions souvent fait la différence après l’heure de jeu en tirant profit des quatre changements en vigueur dans cette catégorie de jeu. Pour un entraîneur, cette option est très intéressante.»

Avec des joueurs prêts à sortir des starting-block en cours de match, Geiger espère pouvoir surprendre ses adversaires lorsque les organismes commenceront à s’user de part et d’autre. «Mais pour cela, il faut que les remplaçants se sentent impliqués dans le projet et soient prêts à influencer le cours d’une rencontre lorsqu’ils entrent sur le terrain.»

Pour défendre sa 4e place au classement, le Servette FC aura besoin de tout le monde au cours des prochaines semaines. Pour affronter Lugano, le coach valaisan pourra compter sur presque tout son effectif: seuls le défenseur français Yoan Severin et l’attaquant néerlandais Alex Schalk, tous deux blessés, manqueront à l’appel.

Cyrill Pasche

Votre opinion