Football – Alain Geiger: «Il faudrait surtout songer à ne pas finir à 10»
Publié

FootballAlain Geiger: «Il faudrait surtout songer à ne pas finir à 10»

L’entraîneur du Servette FC sait que son équipe n’aura pas la tâche facile ce samedi soir à Berne. Face à Young Boys, il espère que les Grenat se montreront, cette fois, disciplinés.

par
Renaud Tschoumy
Alain Geiger aura-t-il l’occasion d’applaudir son équipe ce samedi soir à Berne?

Alain Geiger aura-t-il l’occasion d’applaudir son équipe ce samedi soir à Berne?

Eric Lafargue

Servette joue ce samedi soir (20 h 30) à Berne, contre Young Boys. Après sept matches sans victoire – et cinq défaites de suite –, le SFC a rectifié le tir: deux succès de suite, contre Grasshopper (3-2) et à Lausanne (0-3). Il veut donc continuer à surfer sur la même vague, même chez le champion en titre. Le point avec l’entraîneur Alain Geiger.

Alain Geiger, comment prépare-t-on un match à Berne?

C’est un stade qui nous avait bien convenu les saisons passées (ndlr: 1-1 le 21 juillet 2019, victoire 2-1 le 13 juillet 2020). Mais cette année, on a de la peine contre les deux grands noms du championnat (ndlr: Bâle et YB). À nous de rectifier le tir.

Vous venez de recommencer une série en gagnant deux matches de suite. De quoi voir l’avenir avec optimisme?

Oui, on doit profiter de notre confiance actuelle. On est sorti de la spirale de défaites qui était la nôtre, c’est déjà bien. Maintenant, on doit continuer sur cette voie. Et, pour cela, il nous faudra faire un match plein. En tout cas, on est prêt à jouer le coup à fond.

Même à Berne?

Oui, pourquoi pas? On connaît YB, on sait sa valeur, on sait aussi que la scène internationale lui impose des efforts de concentration et de remotivation. À nous d’essayer d’en profiter.

Vous pourrez notamment compter sur un Stevanovic qui marche sur l’eau en ce moment…

Peut-être que Miroslav marche sur l’eau en ce moment, comme vous dites, mais pour ramener un résultat positif de Berne, il faut que toute l’équipe soit performante, pas seulement Stevanovic. Il faudrait surtout songer à ne pas finir à 10 (ndlr: ce qui fut le cas à Bâle et à Genève contre YB)! La tendance doit s’inverser, tout doit aller dans l’autre sens.

Parce qu’en face, ce sera quand même YB…

Oui, on connaît ses forces. C’est une équipe qui démarre toujours ses matches à fond, qui en remet une couche en deuxième mi-temps et qui finit très fort. On sait toute l’étendue du problème qui se présente à nous. Mais nous avons aussi – de nouveau – certaines certitudes sur lesquelles nous appuyer.

Votre opinion