Football: Alain Geiger: «Servette doit travailler avec ses jeunes»

Publié

FootballAlain Geiger: «Servette doit travailler avec ses jeunes»

L’entraîneur des Grenat fait le point à l’occasion du premier jour du stage de préparation à Crans-Montana.

par
Daniel Visentini
(Crans-Montana)
Alain Geiger est à Crans. Sans être à cran, bien sûr. Même s’il y a encore des incertitudes quant aux contours définitifs de son contingent.

Alain Geiger est à Crans. Sans être à cran, bien sûr. Même s’il y a encore des incertitudes quant aux contours définitifs de son contingent.

BASTIEN GALLAY/LPS

Alain Geiger, c’est le premier jour d’entraînement pour Servette, une semaine après beaucoup d’autres équipes: pourquoi?

Parce que nous avons estimé que cela était nécessaire. Les joueurs avaient besoin d’une vraie coupure. Dans la même idée, c’est pour cela que nous sommes à Crans sans Stevanovic, Imeri ni Vouilloz, qui étaient engagés avec les sélections nationales il y a peu encore. Le repos, c’est de l’entraînement aussi.

Il manque aussi Gaël Clichy, avec qui Servette n’a toujours pas trouvé de terrain d’entente pour une prolongation de contrat: votre regard sur la situation?

Je ne maîtrise pas ce sujet. Cela concerne le club et le joueur. Je fais avec. C’est aussi la période, le mercato, qui veut ça. Ce que je sais, c’est que nous sommes là, à Crans, qu’il y a des jeunes avec nous et que nous allons travailler tous ensemble pour la prochaine saison.

La philosophie qui s’impose, c’est celle des jeunes du club, avec un Servette qui leur fera de plus en plus confiance?

Oui, mais de toute façon, nous n’avons pas le choix, nous sommes obligés de nous tourner vers les jeunes de notre académie et également de Genève. Parce qu’il est compliqué de faire venir des joueurs de l’étranger. Nous avons un petit budget, nous ne pouvons pas nous permettre ce que se permet Bâle ou YB sur le plan des transferts. Mais cela ne nous empêche pas d’avoir des ambitions.

Avec des cadres pour accompagner les jeunes?

Avec des joueurs plus expérimentés pour les encadrer, oui. Il faut trouver le bon équilibre, la bonne dynamique. Tous les jeunes ne seront pas immédiatement mis en vitrine, mais j’attends d’eux une envie, que je veux voir, un professionnalisme dans leur investissement pour l’équipe, aussi.

Ton opinion