Publié

FootballAlain Joseph: «J'y crois encore»

Malgré la défaite dans le derby de la peur face à Sion (0-1), le président du Lausannt-Sport ne veut pas abandonner l'idée du maintien.

par
Guillaume Laurent
Laurent Crottet

Au vu du déroulement du match, il y a de quoi être déçu aujourd'hui, non?

Oui ça fait très mal. J'ai l'impression qu'on a fait une sorte de non match. On encaisse un but sur une erreur du gardien après sept minutes et puis on est incapable de réagir. Mais je tiens à souligner que Barocca a aussi fait deux excellents arrêts pendant le match. On a une équipe jeune et ils n'ont pas bien réussi à maîtriser la pression. Mais ce n'est pas fini, maintenant il faut se reconcentrer pour la suite.

Est-ce-que malgré tout vous avez eu du plaisir à voir autant de monde dans les tribunes?

J'aurais préféré un peu moins de public et un peu plus de buts pour Lausanne. Mais c'est comme ça et oui c'était super de voir tous ces gens au stade. Le public s'était déplacé malgré la Coupe Davis. Ça prouve que même s'il ne vient pas tout au long de la saison, le public est derrière l'équipe.

Allez-vous dire quelque chose aux joueurs dans les vestiaires?

Oui, je vais aller les réconforter, parce qu'ils sont très déçus. Moi j'ai vécu ce match comme un spectateur, un spectateur concerné, mais un spectateur quand même. Maintenant je dois les aider à relever la tête, leur enlever un peu de la déception pour pouvoir préparer la suite.

Est-ce-que le maintien est toujours possible?

Oui, j'y crois encore. Il reste huit matchs et Sion reçoit Bâle la semaine prochaine. Et malgré tout, malgré le match d'aujourd'hui, il n'y a que 7 points entre les deux équipes.

Votre opinion