Publié

SurveillanceAldi accusé d'espionner ses salariés

Le distributeur allemand aurait engagé un détective privé en Allemagne et en Suisse pour déceler les employés trop lents, connaître leurs relations amoureuses et évaluer leur situation financière.

Le détective déclare également avoir installé des caméras dans certains magasins.

Le détective déclare également avoir installé des caméras dans certains magasins.

Keystone

Le groupe Aldi, champion allemand de la distribution discount, est accusé d’avoir fait espionner ses salariés, par le magazine Spiegelà paraître lundi, qui s’appuie sur le témoignage d’un détective employé pendant près de 15 ans par le groupe.

"J’avais pour mission de signaler toute particularité", raconte Wolfgang Paul qui affirme avoir espionné quelques 300 magasins d’Aldi Süd et d’Aldi Suisse.

Il devait informer les responsables du groupe "quand un collaborateur travaillait trop lentement, que j’apprenais qu’il existait une relation entre deux collaborateurs ou tout autre chose relative à la vie privée, comme par exemple la situation financière des collaborateurs", affirme-t-il.

Le détective déclare également avoir installé des caméras qui, outre le contrôle des locaux, avaient aussi pour mission la surveillance des salariés.

Interrogé par Spiegel, Aldi Süd a nié ces accusations, affirmant avoir bien engagé le détective, mais uniquement pour lutter contre le vol dans ses magasins ainsi que pour y limiter les délits ou permettre de les résoudre.

En 2008, le concurrent d’Aldi, Lidl, avait été mis en cause pour avoir fait surveiller ses collaborateurs par des détectives privés.

Selon le détective qui témoigne dans Spiegel, les pratiques dénoncées se seraient poursuivies chez Aldi après le scandale Lidl.

(AFP)

Votre opinion