Football: Aleksander Ceferin président de l'UEFA
Publié

FootballAleksander Ceferin président de l'UEFA

A Athènes, le Slovène de 48 ans a été élu pour deux ans et demi en remplacement de Michel Platini.

Nouveau président de l'UEFA, le Slovène Aleksander Ceferin (à dr.) reçoit les félicitations de son adversaire malheureux, le Néerlandais Michael van Praag (à g.).

Nouveau président de l'UEFA, le Slovène Aleksander Ceferin (à dr.) reçoit les félicitations de son adversaire malheureux, le Néerlandais Michael van Praag (à g.).

Keystone

Le Slovène Aleksander Ceferin (48 ans) a été élu président de l'UEFA pour une durée de deux ans et demi, temps du mandat qui restait à Michel Platini, suspendu par la justice interne de la FIFA.

Ceferin a été élu à une écrasante majorité de 42 voix contre 13 (chacune des 55 fédérations de l'UEFA avait une voix) face à l'autre candidat à cette élection, le Néerlandais Michael van Praag (68 ans).

«Dire que je suis sans expérience, c'est irrespectueux pour les présidents des petites et moyennes fédérations qui, comme moi, doivent faire plus avec moins, et ont donc de l'expérience», avait déclaré le président de la Fédération slovène de football, avocat de métier, à la tribune, avant son élection.

Ceferin a été porté par les votes des pays de l'ancien bloc de l'Est et des petites nations, alors que les grands clubs européens cherchent actuellement à accroître leurs intérêts dans le football européen.

«Je ne ferai pas de promesses irréalistes», avait ajouté avant son élection le nouveau boss de l'UEFA, parlant toutefois en anglais de «Wind of Change», «Vent du Changement», titre d'un tube du groupe Scorpions.

L'autre candidat à l'élection, Michael van Praag, avait lui cité les Rolling Stones en déclarant «Time is on my Side», «Le Temps est de mon Côté».

La justice interne de la FIFA avait suspendu pour quatre ans Platini de toute fonction liée au football, pour, entre autres, «abus de position» et «conflit d'intérêts» dans l'affaire du paiement controversé de 2 millions de francs de la part de Sepp Blatter, ex-président de la FIFA, sur la base d'un contrat oral.

(AFP)

Votre opinion