Publié

SyrieAlep-est: les forces du régime lâchent des bombes

L'armée de l'air syrienne a bombardé mardi pour la première fois depuis un mois des zones résidentielles dans la partie est de la ville tenue par les rebelles.

1 / 118
Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

AFP
Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

AFP
Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

AFP

La partie orientale d'Alep, tenue par les rebelles syriens, a subi mardi matin ses premiers raids aériens depuis plusieurs semaines, a rapporté un responsable de la défense civile. Des bombardements qui ont fait au moins au moins trois morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les raids ont eu lieu dans les quartiers d'Haïdariya, d'Hanano et de Sakhour, selon le responsable de la défense civile, nommé Ibrahim Abou al Laïs. «Nous n'avons pas connu ce genre d'attaques depuis plus de 15 jours», a-t-il déclaré.

«Les forces du régime ont mené des raids et largué des barils d'explosifs sur plusieurs quartiers résidentiels de l'est d'Alep pour la première fois depuis le 18 octobre», déclaré pour sa part le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Les aviations russe et syrienne avaient cessé leurs raids le 18 octobre, trois jours avant une trêve. Celle-ci devrait permettre, selon Moscou et Damas, la sortie des rebelles de la zone tenue par les insurgés.

Premiers tirs depuis le Kouznetsov

Ces raids surviennent le jour même où pour la première fois, des chasseurs-bombardiers ont décollé du porte-avions russe Amiral Kouznetsov en Méditerranée pour mener des frappes sur des positions de groupes djihadistes en Syrie, a annoncé mardi le ministre russe de la Défense. Sergueï Choïgou n'a pas évoqué de frappes sur Alep.

L'OSDH a signalé d'autres tirs à Cheikh Faris, Bab al Naïrab, Kadi Askar et Al Katerdji. Certains ont été menés par des hélicoptères qui ont largué des barils d'explosifs, précise l'ONG établie à Londres, qui dispose d'un réseau d'informateurs sur le terrain.

La télévision publique, qui cite des «sources spéciales», annonce quant à elle que l'aviation a visé ce qu'elle nomme des bastions terroristes et des dépôts de matériel situés dans la vieille ville. La partie orientale d'Alep, assiégée depuis l'été, fait l'objet d'une vaste offensive lancée en septembre avec l'appui de l'aviation russe.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!