Actualisé 21.05.2020 à 10:37

BelgiqueAlerte pour des bains à l’eau de javel

Certains prennent des bains ou douches avec de la javel pour se prémunir du coronavirus. La responsabilité de Donald Trump est pointée du doigt.

par
lematin.ch
En Belgique, le nombre d’incidents liés à l’eau de javel a été multiplié par douze.

En Belgique, le nombre d’incidents liés à l’eau de javel a été multiplié par douze.

iStock

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le Centre antipoison belge croule sous les appels: 15% de plus que l’an dernier. Pour avril, ça représente 1000 appels de plus, ont détaillé «De Standaard» et «Het Nieuwsblad». Tout sortes d’empoisonnements et accidents sont concernés. Mais, relate la RTBF, «le nombre d’incidents liés à l’eau de javel a même été multiplié par douze».

Il est précisé que certains ont expérimenté l’utilisation de javel «pour tenter de se désinfecter le corps», par peur du virus. La javel était ainsi utilisée comme gel pour les mains ou versée dans le bain, provoquant des brûlures et des irritations.

Du jamais-vu

«Nous n’avons jamais vu une telle augmentation dans l’histoire du Centre antipoisons», explique son directeur adjoint Dominique Vandijck à la VRT. «Les gens nous appellent parce qu’ils vont se désinfecter les mains avec de l’eau de Javel. Ils vont également prendre une douche ou un bain avec de l’eau de javel», ajoute-t-il.

Dominique Vandijck estime que ces pratiques dangereuses sont liées aux déclaration du président américain Donald Trump, qui avait suggéré l’idée de s’injecter de la javel contre le coronavirus. «Nous l’avons tout de suite remarqué», affirme-t-il. «Non pas que les gens s’injectent de l’eau de Javel, mais ils ont commencé à en utiliser de plus en plus souvent. Cela montre les conséquences considérables que cela peut avoir si ces personnes font de telles déclarations».

R.M.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!