Skicross: Alex Fiva champion du monde, Fanny Smith en argent!

Publié

SkicrossAlex Fiva champion du monde, Fanny Smith en argent!

Fanny Smith a fêté samedi sa 5e médaille dans un championnat du monde. La Vaudoise a gagné l'argent des Mondiaux d'Idre Fjäll, derrière la Suédoise Sandra Naeslund. Chez les hommes, Alex Fiva est enfin sacré!

par
Sport-Center
Fanny Smith a manqué l’or de peu.

Fanny Smith a manqué l’or de peu.

AFP

Or en 2013, bronze en 2015, puis argent en 2017, 2019 et 2021... Fanny Smith (28 ans), recordwoman du monde des succès en Coupe du monde de skicross, a ajouté une breloque argentée à son incroyable collection, à la suite d'une journée mouvementée aux Championnats du monde en Suède. Elle avait aussi été bronzée aux JO, en 2018 à Pyeongchang.

La seule Romande en lice lors de ces Mondiaux a failli prendre la porte à la surprise générale en quarts de finale, avant de largement dominer sa demie. Dans la bataille pour les médailles, au cours de laquelle le vent a soufflé fort et où les filles en lice se sont bien battues entre elles, Fanny Smith a été devancée par une revenante.

Une revenante

Car la grande gagnante du jour, Sandra Naeslund (24 ans), a frappé fort pour sa... première compétition de la saison. Celle qui avait déjà connu les joies d'un titre mondial il y a quatre ans et compte déjà deux gros globes de crystal à son palmarès s'était blessée à l'automne dernier.

Elle a su revenir à point pour être sacrée sur sa neige, au terme d'une finale où la surprenante grisonne Talina Gantenbein (22 ans) a pris une belle 4e place. Un classement sacrément encourageant pour une jeune athlète qui ne compte que 38 départs et deux podiums au plus haut niveau.

Enfin Fiva

Chez ces messieurs, Alex Fiva a enfin fêté la consécration qu'il méritait tant. Le Grison de 35 ans, qui a fait ses débuts dans la discipline il y a 13 ans déjà, a gagné sa première médaille mondiale, la plus belle, alors que c'est sans doute le jour où on l'attendait le moins.

Vainqueur du petit globe de la spécialité en 2013, Fiva a cette fois déjoué les pronostics. En finale, ce tout jeune papa a devancé le Français François Place et le Suédois Erik Mobaerg. «Je n'étais pas bon aux entraînements et je n'arrivais pas à doubler mes coéquipiers... Pfff, c'est incroyable. J'avais fait quatrième la dernière fois et là je gagne!», a soufflé le Suisse.

Regez et Lenherr à la faute

Alex Fiva s'est fait une belle frayeur en demi-finale, lui qui a été proche de la chute et de l'élimination dans une dernière ligne droite à couteaux tirés. Il a été le plus fort quand ça a vraiment compté. «J'avais un super ski et une super équipe autour de moi. Mais là, je me réjouis surtout de revoir ma famille.»

Deux Helvètes ont particulièrement déçu samedi en Suède: Ryan Regez, sorti dès les 8es de finale alors qu'il dominait sa série, et Jonas Lenherr, parti à la faute tandis qu'il était premier en quarts de finale. Le Franco-Suisse Jean-Frédéric Chapuis, champion olympique et du monde de la spécialité, a lui aussi pris la porte trop rapidement à son goût. Le vent de face a eu le don de redistribuer les cartes. Tant mieux pour Fiva, qui le mérite tellement.

Ton opinion