08.05.2019 à 12:59

FootballAlexander-Arnold, ou «l'oeuvre d'un génie»

Alexandre Comisetti a été stupéfié par l'action du latéral droit de Liverpool. Pour vous, était-ce prémédité ou instinctif?

par
Jérôme Reynard
CAPTURE D'ECRAN

C'était l'action de la soirée. Non seulement parce qu'elle a propulsé Liverpool en finale de la Ligue des champions. Mais aussi et surtout pour son caractère génial. On joue la 79e minute, à Anfield. Trent Alexander-Arnold dépose le ballon devant le poteau de corner. Puis il marche en direction de Xherdan Shaqiri pour laisser à l'international suisse le soin de botter le coup de coin.

En se déplaçant, le latéral droit des Reds jette un œil dans la surface de réparation et aperçoit son coéquipier Divock Origi esseulé devant des Barcelonais désorganisés et inattentifs. «TAA» fait alors marche arrière, se précipite pour frapper le ballon et sert parfaitement son attaquant pour le 4-0. Le tout en l'espace de trois secondes entre la prise d'information du défenseur anglais et la conclusion du buteur belge. Stupéfiant.

A 20 ans seulement, Alexander-Arnold a ajouté une nouvelle étape à sa fulgurante ascension. Et déclenché un concert de louanges sur la toile. «Les gens me diront que c'est mal défendu. Je vous le dis, c'est de l'intelligence et de la vision pures», a notamment tweeté Cesc Fabregas.

Observateur de la scène en question à travers sa télévision, Alexandre Comisetti ne tarit pas d'éloge à l'égard de «TAA». «Il n’est pas exagéré de parler d’un coup génial, de l'oeuvre d'un génie, tant les connexions ont été rapides entre la prise d’information, la transmission de celle-ci de la tête aux jambes et l’exécution, lâche l'ancien joueur de l'équipe de Suisse. A ce niveau là de fonctionnement cognitif, on ne parle même plus de joueur «supérieur à la moyenne». Personne n’a vu ce qu’il a vu.»

A l'interview, Alexander-Arnold a évoqué un geste «instinctif» et «un de ces moments où vous voyez une opportunité». En aucun cas un schéma prémédité ou travaillé. «C'est selon moi une prise de décision instantanée, avance Comisetti. Et puis, derrière, il aurait pu rater son centre. Mais non. Créativité, rapidité de prise d’information, perception de l’espace, coordination, équilibre, justesse technique... Il y avait tout, là-dedans.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!