Football: Alexandre Pasche: «La priorité, c'est Xamax»
Publié

FootballAlexandre Pasche: «La priorité, c'est Xamax»

Gravement blessé en début de saison, le milieu a été «radié» du contingent de son club, ce qui a contribué à créer un imbroglio à la SFL. Il ne s’en offusque pas, loin de là.

par
Robin Carrel
La blessure du milieu de terrain en septembre dernier.

La blessure du milieu de terrain en septembre dernier.

freshfocus

L’ancien Lausannois d’aujourd’hui 29 ans a subi une rupture du tendon d'Achille lors du premier match de la saison et se soigne, depuis. Il revient sur sa progression physique et sur les dernières heures tourmentées administrativement, autour d’une problématique à laquelle il est lié à l’insu de son plein gré.

Comment ça va?

Ça va bien. Au niveau de mon tendon, il va bien aussi. Je suis complètement dans le timing. Je revois mon chirurgien tous les mois pour un bilan. La dernière échographie était très bonne et je suis un poil en avance sur le timing. Ça reste une phase délicate, puisque je suis en train de recommencer à courir. Je bosse au jour le jour, en fonction des douleurs et de la réaction de mon tendon. Disons que je commence vraiment la partie réathlétisation et le travail de cardio. Je tourne autour du terrain et je regarde les autres jouer... J'ai toutefois essayé de ne pas perdre le contact avec le vestiaire, ça me tenait à cœur. Je ne voulais pas perdre le fil et je me sentais ainsi un peu plus dedans.

Cette pause, c'était un avant-goût d'après-carrière ou vous n'y pensez pas encore?

Forcément, j'y pense un peu... Je vais sur mes 30 ans, donc évidemment c'est dans un coin de ma tête. C'est difficile de se projeter. Mais voilà, j'en ai profité pour faire des petites formations professionnelles à côté, parce que j'avais plus de temps que d'habitude! L'idée, c'est quand même de revenir physiquement meilleur que ce que je n'étais, pour pouvoir profiter encore quelques années.

Ça fait quoi de se faire radier?

En fait, on en avait discuté auparavant avec le club et je comprends totalement sa position. Il faut dire que Xamax est dans une position sportive assez délicate. J'espère qu'il en sera sorti au mois de mai! Moi, mon espoir était de faire ma rentrée en fin de saison, afin de me tester physiquement plus que pour avoir un réel apport sur le terrain. Mais il sera plus prudent de revenir quand je serai à 100, voire 120% de mes moyens, plutôt que de revenir trop vite sans pouvoir réellement aider l'équipe.

Mais vous avez un peu suivi l'imbroglio avec la SFL?

Oui, bien sûr. Si, dans le timing de ma blessure, j'avais pu revenir au jeu et être utile, je n'aurais pas craché dessus. Mais dès le départ, on m'a dit que ça allait prendre de neuf à douze mois pour être au top. J'aurais pu faire des entrées en jeu à la mi ou à la fin avril, une période que je n'espérais pas charnière pour le club. Je souhaite qu'il connaisse une bonne série d'ici-là. La priorité, c'est que Xamax ait un contingent pour se battre et sortir de cette zone du classement. Personnellement, je ne sais pas si j'allais pouvoir être une vraie plus-value…

Et Xamax avait prouvé qu'il comptait sur vous en prolongeant votre contrat à l'automne dernier.

Encore une fois, je ne l'ai pas pris mal! On en avait parlé depuis longtemps. L'idéal aurait été de pouvoir gratter quelques minutes pour la confiance, avant la fin de la saison. Mais du coup, ça me permettra de retrouver un volume physique et l'intensité nécessaires qu'il faut pour les matches.

«Je tente d’avoir le plus de contacts possibles et d’apporter ma bonne humeur»

Alexandre Pasche

Comment suivez-vous l'équipe, du coup?

Je n'ai pas raté un match à domicile. J’essaie également de passer un maximum de temps dans les vestiaires… Je vois les collègues avant et après les entraînements, mais avec le contexte, on ne peut pas se faire de repas d’équipe. Je tente d’avoir le plus de contacts possibles et d’apporter ma bonne humeur, d’être au cœur de cette saison, même si elle est compliquée pour tout le monde. C’est important de nouer des liens.

Vous la sentez comment?

Je pense honnêtement qu’il y a de la qualité dans ce groupe. Il faut arriver à enchaîner une bonne série, mais pour ce faire, il faut se rendre compte de la situation dans laquelle on est. On doit impérativement serrer les rangs et se faire violence. Je suis sûr que si ça prend, qu’on arrive à prendre de la confiance devant le but adverse et réussir quelques blanchissages derrière, ça va tourner. Je vois comment on travaille et je suis convaincu que ça va le faire.

Votre opinion