Football: Aliou Cissé: «On connaissait la règle, on ne peut pas se plaindre»
Publié

FootballAliou Cissé: «On connaissait la règle, on ne peut pas se plaindre»

Le sélectionneur du Sénégal s'est montré très classe après l'élimination de son équipe en raison du classement fair-play.

par
Tim Guillemin
Samara

Les supporters sénégalais étaient moins diplomates qu'Aliou Cissé après le match.

Six cartons jaunes contre quatre aux Japonais. Voilà pourquoi les Samouraïs bleus ont terminé à la deuxième place du groupe H devant les Lions de la Teranga.

Alors qu'on attendait les joueurs dans la zone mixte de la Cosmos-Arena de Samara, un journaliste sénégalais s'est approché de nous sans qu'on ne lui demande rien. «De toute façon, cette règle est injuste. Dès qu'un Africain fait un tacle, c'est carton automatique. Pour les autres, c'est plus aléatoire. C'est sûr qu'au fair-play, on est morts à chaque compétition avec les arbitres», s'est plaint cet homme, vêtu comme quasiment tous ses collègues d'un polo blanc avec une grande inscription «Presse-Sénégal» dans le dos.

Moussa Konaté pressé

Ses collègues, plus mesurés, étaient surtout remontés contre la prestation de leurs joueurs face à la Colombie. «Cette défaite était évitable. Avec un nul, on était qualifiés et personne ne parlait des cartons», a ainsi estimé à juste titre un reporter sénégalais, tout déçu de devoir rentrer au pays.

Les joueurs, très déçus, ne se sont quasiment pas arrêtés devant la presse. L'ancien attaquant du FC Sion Moussa Konaté, capuche sur la tête, écouteurs aux oreilles et regard sombre, a traversé la zone mixte d'un pas pressé, soucieux de ne parler à personne.

Le sélectionneur Aliou Cissé s'est montré très classe: «Je ne peux pas demander aux joueurs d'entrer sur le terrain pour ne pas prendre de cartons. Le football est un sport de contacts.»

Ce qu'il pense de cette règle? «On la connaissait avant, on ne peut pas se plaindre. Il n'y a pas d'injustice. J'aurais préféré que l'on soit éliminés d'une autre manière, mais nous n'avons pas à avoir honte. Nous avons rivalisé avec de très bonnes équipes et je pense que notre avenir est radieux.»

Brillant contre la Pologne (2-1), convaincant mais maladroit dans les deux surfaces contre le Japon (2-2), le Sénégal aurait pu se contenter d'un nul face à la Colombie, qu'il a cherché à obtenir en deuxième période, acceptant un peu trop de subir. «On va s'en relever», a promis Aliou Cissé.

Votre opinion